Akimiti

Commentaires

Flux RSS des commentaires de cet article.

L’adresse web pour faire un rétrolien sur cet article est : http://www.terra-amata.com/akimiti/archives/2295/trackback

  1. J’applaudis des deux mains et des deux pieds (oui les mains ne suffisent pas) !! Je suis VRAIMENT admirative de celles et ceux qui savent manier et marier les parfums… Car ce n’est absolument pas mon cas…
    Où trouves-tu tes matières premières pour les teintures ?

    Commentaire par Sealeha — 7 juin 2010 à 14 h 19 min

  2. Là, je suis bluffée,je suis comme Sealeha, ignare en matière de parfum, j”en suis arrivée à abandonner tout essais olfactif !!!!

    Commentaire par evelyne — 7 juin 2010 à 14 h 32 min

  3. Irène
    Je t’en prie, pas de vouvoiement
    Juste un parfum pour moi par toi, le bonheur
    Tu maîtrises parfaitement aussi ce savoir faire là
    désormais, il te reste juste à faire mon mien,comme tu me sens
    Bises fortes aussi

    Commentaire par mlk — 7 juin 2010 à 15 h 43 min

  4. Ton parfum me fait envie, même si je ne suis pas trop tentée de m’y lancer pour le moment.
    Si tu trouves la recette pour imiter Anaïs Anaïs, je vais peut être m’y mettre.
    Plein de bisous admiratif, je file voir ton savon Lolita, mon ordi semble en état de grâce aujourd’hui.

    Commentaire par Pat — 7 juin 2010 à 17 h 34 min

  5. j’adore,j’adore cet article
    je suis incapable de faire un parfum à par le copier lorsqu’il y a une recette
    bravo,bravo sifflets d’admiration

    Commentaire par wistiti — 7 juin 2010 à 18 h 47 min

  6. Et bie Irene, quel boulot ! Bravo !

    Commentaire par Nansou — 7 juin 2010 à 20 h 24 min

  7. Irène,

    ta rangée de petits bocaux est absolument irresistible! on en mangerait!

    il faut absolument répéter pour les timides que les teintures sont un excellent moyen pour apprivoiser les senteurs pour cette simple raison: chaque teinture va donner une note olfactive simple, comme en frappant sur une touche de piano,on obtient un seul son, alors qu’une huile essentielle va donner à elle toute seule un accord. La composition sera donc plus complexe à réaliser.
    il en va de même pour les hydrolats, “one touch” , mais en mode mineur, plus discret que les teintures.
    L’exemple d’Irène illustre donc très bien comment non seulement faire ses gammes, les apprivoiser mais aussi composer une vraie mélodie où rien, ne manque: la tête (notes citrus)
    le corps ou le cœur ( jasmin, ylang, santal, encens)
    le fond
    de quoi danser au soleil…

    PS
    juste une petite remarque sur l’encens: en fait, boswellia est le nom général (en latin) des encens qui peuvent se décliner en carterii (souvent interessant au plan olfactif), serrata (en général qui vient d’Inde, utilisé pour ses vertus anti inflammatoire mais moins interessant au plan olfactif) sacra (qui vient en général d’Oman, à mon nez le plus fin, avec parfois une nette pointe citronnée) frereana (souvent de Somalie , assez âpre) pour ne citer que les principaux.

    Commentaire par venezia — 7 juin 2010 à 23 h 35 min

  8. Le parfum est tout un art ; bravo Irène !

    Commentaire par Catherine — 8 juin 2010 à 7 h 49 min

  9. Le parfum c’est comme une seconde peau et tu as l’art et la maîtrise d’en créer.
    Chapeau bas.

    Commentaire par Mystic — 8 juin 2010 à 11 h 33 min

  10. Je savais que cela serait apprécié et que tu pourrais nous donner de réels “trucs” pour se mettre à la pratique.
    Je trouve qu’il faut oser, se lancer et ne pas se sentir incapable.

    Tu es bien généreuse avec cette composition pour tes lectrices et je te remercie d’avoir entendu cette suggestion sussurée à travers mon mail. J’avais peur que trop de théorie sur le parfum intimide ceux qui ont envie de s’y mettre.

    J’adore tes flacons de teintures. On peut déjà avec elles se faire quelques parfums de maison tout à fait honorables.

    Bravo et encore tous mes remerciements pour tout.

    Commentaire par michele — 8 juin 2010 à 14 h 28 min

  11. Sur F.Inter je viens d’écouter Mathieu Vidard à propos des parfums sauvages dans l’excellente émission “La tête au carré”.

    On peut commander le numéro de la revue Salamandre qui l’a inspiré sur:
    http://www.salamandre.net/

    Commentaire par michele — 8 juin 2010 à 15 h 07 min

  12. eh beh!!! ça, c’est très très bien . Long à mettre en oeuvre, certes, mais si bien expliqué que ça fait tout de suite moins peur. Michèle a raison : Trop de théorie, ça m’a fait…. filer en vitesse !
    Un exemple précis, complet et tout bien raconté, ça donne envie de s’y essayer.
    Merci beaucoup Irène.
    @ mlk, moi je veux bien …….qu’on me vouvoie !!

    Commentaire par moune — 8 juin 2010 à 16 h 18 min

  13. Sealeha, tu pensais que tu ne “pouvais” pas faire de savon … on voit le résultat !
    Je donne plusieurs adresses :

    http://www.les-ambiances-de-rose.com/plantes-plantes-xsl-363_390.html
    Je prends beaucoup de mes résines et bois ici :

    http://www.indian-shop.ch/

    que l’on retrouve là :

    http://www.senteurs-du-monde.com/mastic-chios-manne-sang-dragon-camphre-elemi.htm

    Evelyne, j’espère que les articles, les exemples te donnent des idées. Prépare-toi une teinture de palo santo : c’est enchanteur …

    Pat, je ne chercherai jamais à imiter un parfum : je te demanderai plutôt les odeurs auxquelles tu es sensible. Mais, toi aussi, tu ne devais rien faire d’autre que les savons … et tu fais des baumes maintenant. Il ne faut jamais désespérer !

    Ma parigote, tu désires vraiment un parfun “pour toi” ?

    Wistiti, tu n’es pas, tu ne peux pas être “incapable de faire un parfum”. Et tu connais bien les macérâts, lance toi dans les teintures.
    Merci de ta visite.

    Nansou, comme on prépare tranquillement les teintures et que j’en ai pas mal d’avance, ce n’est pas vraiment du travail. Ce qui est du travail, c’est de faire un article suffisamment explicatif et … qui donne envie de se lancer.

    Catherine et Mystic, merci d’être venues. Je suis loin, très loin, d’être vraiment douée car je suis très instinctive.

    Venezia, je te suis reconnaissante de tes explications. J’espère parvenir à en convaincre quelques unes car elles y trouveront beaucoup de bonheur. Sans compter que “nos” parfums ont une dimension énergétique qui parle.
    Ainsi que toi, mon préféré est l’encens d’Oman. Oh, quelle merveille !

    Michèle, tu avais raison. Je continuerai la théorie afin que le dossier de la parfumerie soit complet mais j’alternerai avec des exemples en restant dans la simplicité de cet article.

    Merci pour l’info, je vais aller voir ça. Souvent on peut enregistrer les émissions.

    Moune !!! D’abord, merci d’être venue. Quand même, pour lire, il faut apprendre l’alphabet …
    Je suis ravie que tu apprécies cet article.

    Commentaire par Irène — 8 juin 2010 à 17 h 16 min

  14. oui, j’aime bien quand c’est expliqué simplement . “”pour lire, il faut apprendre l’alphabet “”?? Il va me falloir Catherine pour …….décoder, là !!!

    Commentaire par moune — 8 juin 2010 à 18 h 45 min

  15. Oui, oui Irène, je veux bien mon Par Fun
    comme tu l’as si joliment écrit
    Moune, tu te démultiplies? si tu es vous, tu crois que vous aurez plus de, plein et tant à faire
    Bises

    Commentaire par mlk — 9 juin 2010 à 10 h 44 min

  16. Tu es passée de la tambouille à l’artisanat d’art, je t’admire car je ne sais pas si j’aurais le courage de me lancer.
    Je n’arrive pas à visualiser l’odeur de ce parfum bien que je connaisse quasiment toutes celles des ingrédients utilisés. Et je me prends à rêver que je pourrais refaire le Guerlain que j’adore, pauvre innocente que je suis…

    Commentaire par chabou — 9 juin 2010 à 18 h 40 min

  17. Faire son parfum ! Un rêve…que tu mets à notre portée, c’est merveilleux !
    Cela fait 2 ans que je travaille de temps en temps sur ce sujet et un seul essai jusqu’ici juste pour “voir” (ou plutôt sentir !!!)
    Les teintures, j’adore ! Merci pour ce “cours du parfum”, tu vas faire des addicts !

    Commentaire par Kat — 10 juin 2010 à 10 h 08 min

  18. Kat, merci beaucoup.
    Je suis certaine que tu vas parvenir à avoir de jolis résultats !

    Commentaire par Irène — 10 juin 2010 à 11 h 13 min

  19. Venezia, j’ai rectifié pour l’encens, je me demande comment j’ai pu faire une erreur pareille !

    Commentaire par Irène — 10 juin 2010 à 11 h 17 min

  20. Bonsoir Chabou,
    Ce n’est pas du courage, c’est une insatiable curiosité !
    Si je dis que l’on ne peut pas rater un parfum, c’est que je le pense vraiment.
    Essaie en te basant sur l’odeur que tu aimerais obtenir.
    Et tu y vas doucement en prenant ton temps.
    Bises

    Commentaire par Irene — 10 juin 2010 à 23 h 48 min

  21. N’étant pas fan de l’hydrolat de cassis en cosmétique maison, j’ai reçu en cadeau de l’eau de griotte très parfumée qui me semble t-il se comporterait fort bien dans une eau de toilette un peu sucrée.

    Même chose pour les eaux de cacao et vanille achetées chez mescosmétiquesbio dont les odeurs sont très fidèles:

    http://www.mescosmetiquesbio.com/13-hydrolats-et-eaux-florales?p=2

    Je pense aussi à ces eaux de fruits que l’on peut trouver chez Aromazone dont j’ai testé le combawa superbe.

    Je pense que ça donnerait de jolies eaux d’été lègères et fruitées, moins parfums effectivement mais avec des teintures choisies, on aurait tout bon.
    Qu’en penses-tu Irène?

    Commentaire par michele — 11 juin 2010 à 12 h 49 min

  22. Michèle, j’ai reçu les eaux dont tu parles ainsi que le combawa.
    Je vais réfléchir car cela peut être intéressant mais il faudra renforcer par des HE.
    J’ai été très contente de ma teinture de citron ; je vais en faire avec de l’orange bio.
    Donc, bientôt : “une eau d’été pour vous” !
    Bises Michele.

    Commentaire par Irene — 11 juin 2010 à 14 h 09 min

  23. Vraiment très impressionnant Irène. Moi aussi, j’aime bien tes petits pots, trop mignons! Bon, maintenant il faut que je décortique cet article… Au final, nous aurons un magnifique dossier “Parfum”, merci à toi!

    Commentaire par Loulou — 11 juin 2010 à 14 h 59 min

  24. Bonjour Loulou, heureuse que cela te plaise.
    Fais-tu des parfums ?

    Commentaire par Irène — 11 juin 2010 à 19 h 46 min

  25. Merci Irène pour ce sujet parfumé et enchanteur !

    A l’automne dernier, j’ai fait 2 essais de parfum

    - le premier vanillé avec un pointe d’agrumes et de fleur blanches : il ne contient que très peu d’HE (il s’agit essentiellement de teintures). Il me plait mais n’a aucune tenue sur la peau. Le temps qu’il “évapore” et il a déjà presque disparu…

    - le second est constitué d’environ 75% de tientures et le reste d’HE. il a une meilleure tenue (mais cela reste trop “léger” pour moi). Je me suis trop compliquée la tâche et j’ai mélangé trop d’éléménts pour définir son odeur mais il me rappel l’odeur d’un médicament. (à la base de voulait faire un parfum “de nuit” à base d’HE apaisantes)

    Que peut-on faire pour augmenter la tenue du parfum ?
    Je n’ai pas utilisé d’alcool à 94° car il m’est impossible d’en avoir…
    Le degré d’alcool joue t-il sur la tenue du parfum ?

    T’arrive t-il de faire de la teinture de racine d’iris ?

    Voilà…ça fait beaucoup de questions…mais c’est parce que c’est un sujet qui me touche beaucoup !

    Commentaire par Electro — 15 juin 2010 à 10 h 35 min

  26. Bonjour Electro, je réponds avec plaisir à tes questions :

    - la teinture seule peut difficilement faire un parfum, encore que, cela dépend. Mais disons que généralement, cela ne suffit pas.

    - il vaut mieux réfléchir en terme d’alcool : pour un parfum (pas une eau de parfum ou une eau de toilette), le titre d’alcool est d’environ 80 degrés et tu comptes 40 % de concentré de parfum.
    D’ailleurs tu remarques que dans mon exemple, je calcule les degrés d’alcool.

    - Il est étonnant qu’une pharmacie te refuse une petite bouteille d’alcool à 94 (ou 90) non dénaturé. De nombreuses teintures demandent de l’alcool à 60 degrés. Par exemple, les résines.
    Essaie d’insister en disant ce que tu désires faire avec.

    - Est-ce que tu glaces bien ton parfum pendant 24 heures ?

    - pour “fixer” ton parfum, tu peux utiliser de la teinture de benjoin (j’aime beaucoup), de la poudre de racine d’iris (très efficace aussi)ou un peu d’HE de sauge (ce que je ne fais pas, mais je sais que d’autres l’utilisent avec efficacité et harmonie).

    - Je viens de faire de la teinture de racine d’iris : je te préviens, cela n’a aucune odeur. Mais le but est qu’elle fixe les parfums et, cela, je ne peux pas encore te le dire car je ne l’ai pas utilisée. Je vais le faire pour le prochain parfum que je posterai ici.

    - Donc, tu devras forcer sur la quantité d’huile essentielles pour corser ton parfum si tes teintures ne sont pas assez puissantes.

    Mais peux-tu avoir sans problème de l’alcool à 60 degrés ?
    Ne t’éparpille pas avec trop de mélanges afin d’habituer ton nez, de voir comment certains parfums se marient. Et, ajoute tes ingrédients lentement pour “ajuster”.

    A ta disposition …

    Commentaire par Irène — 15 juin 2010 à 17 h 35 min

  27. Merci Irène !

    Je retiens donc qu’au final mon parfum doit titrer à 80° et qu’il doit contenir 40% de concentré de parfum (avec ces données je devrais m’en sortir…)

    J’ai de l’alcool non dénaturé de 90° (mais pas au delà)

    J’ai des teintures de vanille et de benjoin maison à 80° (je me suis basée sur le tableau de notre ami l’Herboriste sur Céphées). Teintures réalisées selon la méthode expliquée par Venezia (alcool à 90° ramené à 80° avec un hydrolat de néroli et suivant le tableau de mouillage des alcools)

    MAIS, dans ta formule, ton “fond” est sur un alcool à 94 °
    donc, me faut-il refaire des teintures à 90° ?
    ( quelle sera la différence en qualité de tenue et/ou d’odeur sur un fond à 80° ou 90°/94° ??)
    (Suis-je claire dans mes interrogations ??)

    Autres questions :

    - Dans l’élaboration d’un parfum, faut-il respecter les concentrations données par le codex ? (pour la vanille teinture 1/10ème – pour le benjoin teinture au 1/5ème)
    ou faut-il faire des teinture plus “concentrées” ?

    - Peut-on utiliser des absolues diluées dans le l’huile ?

    - peut-on utiliser des extraits aromatiques ?

    - as-tu déjà utilisé de l’absolue de mousse de chêne comme fixateur ?

    ça fait beaucoup de questions…mais c’est comme ça qu’on avance…

    Commentaire par Electro — 16 juin 2010 à 12 h 52 min

  28. Mais 90 degrés cela va très bien Electro, tu n’as absolument pas besoin de refaire des teintures.

    Souvent, je préfère faire mes teintures sans ajout car je ne sais exactement avec quoi je les marierai ensuite. Je préfère utiliser un autre alcool (tu as vu que j’ai utilisé de la téquila pour le citron tout simplement parce qu’il m’en restait beaucoup de mon savon margarita), de la vodka, du saké ou un autre alcool (tu peux même en choisir de fruit !).

    J’utilise de l’alcool à 90 pour ma teinture de vanille.

    Pour la teinture de benjoin, va lire ce post très instructif sur lequel Michèle intervient :

    http://cephee-naturelles.bbactif.com/extraits-de-plantes-hydrolats-vinaigres-teintures-alcoolatures-co2-f41/faire-ses-propres-teintures-benjoin-lavande-t242-60.htm

    Souvent, je corse un peu mes teintures par rapport à la norme pour un tas de raisons.

    Normalement, pour un parfum sur alcool, tu ne devrais pas utiliser des absolues diluées dans de l’huile. Mais, il faut être pragmatique et tu peux le faire quand même. L’huile sera retenue au moment de la filtration car je pense que tu n’en mettras pas beaucoup.

    Oui, tu peux utiliser des extraits aromatiques naturels.

    J’ai utilisé de la mousse de chêne mais pas comme fixateur. Fais attention, c’est une odeur puissante … Comme, par exemple, le genêt ou le mimosa beaucoup plus vert qu’on ne l’imagine.

    Surtout, quand tu auras fait ton parfum, viens nous le dire !

    Commentaire par Irène — 16 juin 2010 à 16 h 23 min

  29. Je te remercie pour toutes tes réponses !

    Avec toutes ces informations, je n’ai plus qu’à me (re)lancer mais avec un peu plus de simplicité dans mes mélanges.

    J’ai déjà une envie assez précise de mon nouveau parfum
    et je reviendrai vous parler du résultat dans quelques semaines…(le temps pour moi de me fournir en matières premières qui me manquent, de faire une nouvelle teinture que je n’ai pas, de tout mélanger dans un beau flacon et de laisser le temps faire son travail…)

    Commentaire par Electro — 16 juin 2010 à 17 h 40 min

  30. Enfin je trouve un peu de temps pour revenir sur ce blog,et voilà que ma connexion Internet ne veut pas fonctionner, j’ai donc lu ton article Irene depuis mon iPhone. Je connaissais tes talents de parfumeuse et la je me régale de lire la mise en pratique. J’adore lancer des teintures je trouve cela très gratifiant. De même que de faire soi même un parfum, même si cela demande du temps et de nombreux essais avant d’obtenir exactement ce que l’on souhaite . Merci pour ce très bel article qui j’en suis sûre va déclencher de nombreuses vocations. Plein de bises parfumées ma fée.

    Commentaire par Lolitarose — 19 juin 2010 à 10 h 21 min

  31. Heureuse d’avoir la joie de te relire ma
    Lolita-San !

    C’est un monde, n’est-ce-pas, on a le sentiment d’être véritablement une alchimiste je me demande d’ailleurs pourquoi on parle toujours des alchimistes au masculin !

    bises

    Commentaire par Irène — 19 juin 2010 à 17 h 25 min

  32. Comme par hasard!!
    Je viens de réaliser ma première concrète, selon une recette d’AZ avec ma tubéreuse adorée…bon j’avoue, je l’ai revisitée à ma façon et en suis ravie!!
    Mais je voulais un “vrai” parfum et je tombe sur ton article!!
    Quel bonheur!

    Pour mon premier, j’ai ressorti mes teintures qui dorment dans mon placard: tonka, benjoin, oliban, myrrhe, frangipanier etc…
    Un péché que de ne pas les utiliser, non?

    Pour faire simple, j’ai juste pris une synergie que j’aime beaucoup, celle de mon savon pour le swap végétal d’EmilieBulles.
    Complétée avec du Santal et quelques autres copines HE, des Extraits aromatiques, des teintures de Benjoin et Tonka.
    Bref, un essai qui mijote tranquillement dans son petit pot en verre…c’est long trois semaines!

    Quel plaisir de faire ses senteurs selon ses goûts, car bien que les absolues et certaines HE s’achètent à prix d’or, au moins je sais ce que je mets sur ma peau ;)
    Quel plaisir de réaliser ses teintures :D

    Merci pour cet article si complet, si passionné!
    maintenant j’ai une nouvelle passion, c’est malin!

    Commentaire par Nandini - Ahelya — 10 juillet 2010 à 23 h 05 min

  33. Je suis très heureuse de te lire Nandini et je suis à ta disposition si nécessaire.

    Tu verras, c’est un vrai bonheur et, au final, c’est beaucoup moins cher qu’un parfum du commerce.

    Et je me suis bien habituée à ces odeurs naturelles bien qu’au départ cela paraisse tellement différent !

    Vivement que tu glaces ton parfum.le filtre et vienne nous dire comment tu le trouves et poste la formule sur ton blog : tu feras ainsi de nouvelles émules !

    Commentaire par Irene — 12 juillet 2010 à 17 h 41 min

  34. Renseignements

    Bonjour,
    En vue de créer un atelier artisanal de finition de produits parfumés, je recherche une formulatrice pour 3 eaux de cologne–5 Eaux de toilette dames et2 pour hommes. pouvez-vous me rendre ce service et me donner votre prix raisonnable
    A vous lire
    Cordialement
    Olfactif

    Commentaire par Olfactif — 26 juillet 2010 à 23 h 26 min

  35. Olfactif, je pense que vous plaisantez …
    Vous avez certainement remarqué que je ne suis absolument pas qualifiée pour des formulations autres qu’en amateur.

    Commentaire par Irène — 27 juillet 2010 à 15 h 58 min

  36. Où peut on avoir des échantillons ?

    Commentaire par Coccinelle — 10 août 2010 à 14 h 31 min

  37. Je n’en n’ai pas assez pour envoyer des échantillons, mais je peux te faire parvenir une mouillette par la poste.
    Envoie moi ton adresse.

    Commentaire par Irène — 10 août 2010 à 14 h 46 min

  38. Ouah! Irène te voilà en cour de recrutement professionnel à ce que je vois!!!

    Ah! moi qui rêve de me mettre au parfum maison, j’ai déjà des macérât de résines et autres qui attendent simples que je les invite à se mêler les uns aux autres…
    Là je respire mon poignet délicatement parfumé d’un sublime baume offert par Vénézia…je suis encore à des années lumière de vous *o*!

    Tes lumières me seront d’une grande aide! merci de partager ton savoir si généreusement!

    Et félicitations pour ton merveilleux chez toi!

    Commentaire par Nandini - Ahelya — 10 août 2010 à 14 h 48 min

  39. Nandini, je suis très touchée par ton gentil commentaires et me connaissant, tu sais que je serai très heureuse de t’aider si tu as besoin de moi, dans la mesure de mes moyens.

    Il faut te lancer, surtout avec les teintures. Je suis en train de préparer un autre parfum que je posterai d’ici une quinzaine de jours.

    Commentaire par Irène — 10 août 2010 à 14 h 55 min

  40. Merci Irène pour ce très bel article qui donnera envie à beaucoup d’entre nous de tenter l’expérience de fabriquer son parfum, c’est passionnant.

    Commentaire par Claire — 10 juin 2011 à 10 h 29 min

  41. Merci Claire. Oui, j’espère que cela pourra apporter quelques idées à celles qui désirent se lancer !

    Commentaire par Irène — 14 juin 2011 à 11 h 24 min

Laisser un commentaire

Les paragraphes et retours à la ligne sont automatiques. Les adresses de messagerie ne sont pas affichées. HTML autorisé : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


Captcha:

Fermer cette fenêtre.

1,018 Propulsé par WordPress.