Akimiti

Commentaires

Flux RSS des commentaires de cet article.

L’adresse web pour faire un rétrolien sur cet article est : http://www.terra-amata.com/akimiti/archives/2331/trackback

  1. Bien sur que l’on veut apprendre en humant le nez en l’air
    Tu es un amour Irène et aussi une reine des parfums
    j’ai des savons de toi qui embaument ma maison, mais surtout mon coeur et mon esprit
    La princesse est un “nez” pour sûr et son blog une caverne aux senteurs car même sans recettes les promenades de cette voyageuse attisent aussi tous nos sens
    Bises

    Commentaire par mlk — 2 mars 2010 à 13 h 28 min

  2. Ah, ma parigote, c’est bien Venezia qui serait la mieux placée pour faire ce dossier, et de loin !

    Mais je suis certaine qu’elle nous offrira des informations, renseignements, précisions très utiles.

    Commentaire par Irene — 2 mars 2010 à 13 h 32 min

  3. en voilà une bonne idée, je suis ton dossier de près, merci Irène!

    Commentaire par cristine — 2 mars 2010 à 14 h 21 min

  4. Irene je te suis à fonds dans tous tes articles ! Le parfum est un domaine absolument passionnant !

    Je suis TRES impressionnée par les teintures de Venezia et je pense que dans les prochains mois, je vais tenter d’obtenir des teintures aussi odorantes… j’espère y arriver !

    Par contre, personnellement, j’ai le livre que tu cites, et je reste vraiment sur ma faim…

    Commentaire par Nansou — 2 mars 2010 à 15 h 00 min

  5. Coucou Cristine et … félicitations !

    Nansou, oui, le domaine du parfum est passionnant.

    Le grand mérite du livre de Nicolas du Barry est déjà d’apprendre la technique de fabrication du parfum, je veux dire le temps d’attente, le glaçage.
    Il donne des pistes, des recettes avec des ingrédients naturels (sauf exception). C’est une base mais une bonne base.
    Il explique bien d’y aller lentement et doucement,avec peu d’éléments et, ensuite, de les équilibrer et les personnaliser.

    Il faut apprendre l’alphabet …

    Ce sur quoi je reviendrai plus tard, c’est la classification entre les notes de bases et de cœur (sauf certaines pour lesquelles il n’y a pas photo). Car, selon l’architecture de ton parfum, une note de fond, peut parfaitement se retrouver en note de cœur. Et vice versa. Mais là, on va déjà trop vite !

    Les teintures sont essentielles à la familiarisation avec le parfum, avec cette attente, cette alchimie qui demande du temps. Elles apportent de plus un élément énergétique certain, une âme.

    J’ai la chance de me lancer facilement quand je fais un parfum mais l’immense lacune de ne pas savoir le décrire !

    Tu retomberas toujours sur tes pieds, tout est possible avec un parfum pour retrouver son équilibre, ce que tu y cherches. Mais cela, aucun livre ne te l’apportera …

    Très modestement, j’aimerais simplement cadrer l’élaboration d’un parfum dans un esprit plus spirituel, faire toucher du doigt la beauté, la force, le message émanant de ses composants.

    Commentaire par Irene — 2 mars 2010 à 15 h 34 min

  6. Mais tu y arrives farpaitement Dame Irène(y a pas de bonhomme ravi) pour dire
    Tu n’as qu’à me visualiser te souriant d’un air béat
    Bon, allez j’arrête de m’embêter au travail

    Commentaire par mlk — 2 mars 2010 à 16 h 11 min

  7. Vaste sujet, Irène, et qui te va bien, toi qui aime si bien composer des parfums très parfums

    Le seul vrai conseil que je pourrais donner, c’est sentir, sentir, sentir … pour affiner son nez.

    Trois très bonnes sources d‘inspiration sur le net (mais pas forcemment avec des teintures):

    http://www.neroliane.com/neroliane-guide-recettes.php?category=102&ok=OK&rid=164

    http://www.rainbowmeadow.com/infocenter/calc_eoblend/blendselect.php

    http://www.whitelotusaromatics.com/newsletters/newsletter.html

    Deux livres qu’on trouve facilement:
    *Perfumes, splashes and colognes de Nancy M. Booth (storey books) meme collection que le fameux livre de donna Maria; recettes très faisables, qui incorporent parfois des fragrances.

    *Parfums de confidences de Jean Charles Sommerard (ed. terre des hommes) quelques combinaisons à tester, classification par familles olfactives avec des formules.

    Pour démarrer, il est souvent plus facile de partir de teintures car leurs notes sont moins complexes que celles des huiles essentielles. Il ne faut pas oublier que les parfumeurs (meme en naturel) construisent leur parfums avec des fractions d’HE (c’est à dire une note et non un accord) Une HE est à elle seule un concerto.

    Donc on peut commencer sans cacophonie avec deux ou trois teintures et on corse avec les huiles essentielles correspondantes ou renfermant des molécules de la même famille.

    Conseil annexe donc: mémoriser peu à peu des molécules caractéristiques des He qu’on aime bien et chercher… où on les trouve ailleurs pour mieux faire “résonner “ le mélange.

    Commentaire par venezia — 2 mars 2010 à 16 h 53 min

  8. Le parfum homemade c’est vraiment un domaine avec lequel je ne suis pas à l’aise… Je n’en ai fait qu’une seule fois, au final je l’ai trouvé assez agréable, mais j’ai eu très peur au cour de son élaboration, tant le mélange a changé en cours de route !!
    Je suis bien évidemment preneuse de toute sorte d’informations à ce sujet !

    Commentaire par Sealeha — 2 mars 2010 à 18 h 10 min

  9. Ah quel sujet magnifique et passionnant :-)

    Merci déjà pour toutes ces pistes qui regroupent bien le principal pour commencer.

    Venezia m’a beaucoup influencée avec ses teintures de résines d’encens et je l’en remercie.

    Commentaire par Mystic — 3 mars 2010 à 10 h 59 min

  10. Sealeha, j’espère seulement que ces articles donneront quelques pistes.

    Mystic, je me rends compte à quel point il est difficile de traiter ce sujet. Mais, je sais que Venezia est là pour m’assister avec sa délicatesse habituelle si nécessaire !

    Commentaire par Irene — 3 mars 2010 à 11 h 53 min

  11. Irène, tu ne pouvais me faire plus plaisir!
    Je suis très heureuse que tu prennes le temps de nous donner quelques secrets de fabrication de parfums.

    Tu les réussis vraiment très bien en ce qui concerne les savons et les émulsions qui sont certainement les produits les plus difficiles à parfumer.
    En ce sens que la présence de soude et d’eau modifie singulièrement le parfum.

    Plein de liens extraordinaires et des informations à venir, merci infiniment pour ce boulot qui semble titanesque.

    Je suis une adepte infinie des teintures que j’utilise toujours très sagement en émulsions ou brumes de maisons.
    Ou alors de façon très thérapeutique même à boire.

    Alors je vais certainement être tout ouie.

    Pour ne pas vous embêter avec Gay Lussac et ses tables, il existe une façon très simple de faire des dilutions alcooliques quand on n’a pas besoin d’une précision extrême (2° près).

    Matériel et ingrédients:
    - 1 éprouvette graduée de 100ml, incontournable pour moi pour qui veut se lancer dans le parfum
    ou les teintures.
    - 1 flacon de 250ml d’alcool à 90° (aucune pharmacie ne peut vous refuser ce flacon si vous dites exactement tous ces mots ^_^)
    - 1 flacon de 250ml d’eau distillée (idem)

    Principe:
    On prend le nombre de ml d’alcool correspondant au titre (degré) de l’alcool à obtenir (chiffre le plus petit) et on rajoute de l’eau distillée jusqu’à obtenir un nombre égal au titre de l’alcool que l’on dilue (chiffre le plus élevé).

    On a l’impression que c’est embrouillé et compliqué alors, on passe aux travaux pratiques ;)

    Travaux pratiques
    On veut obtenir de l’alcool à 40° avec notre flacon d’alcool à 90°

    on introduit 40ml d’alcool à 90° dans l’éprouvette et on rajoute de l’eau distillée jusqu’à 90ml.
    Ce qui veut dire qu’on a rajouté 50ml d’eau.

    On mélange et on met en flacon que l’on étiquette: alcool à 40°!
    Facile non?

    Test:
    Comment fabriquer de l’alcool à 60° avec son flacon d’alcool à 90°?
    La première qui répond juste à droit à un bisou!

    Commentaire par michele — 3 mars 2010 à 12 h 17 min

  12. on introduit 60 ml d’alcool à 90° dans l’éprouvette et on complète avec de l’eau distillée jusqu’à 90ml ?

    Commentaire par chabou — 3 mars 2010 à 12 h 38 min

  13. Chabou, je laisse à Michèle le soin de te
    féliciter !

    Michèle, merci, j’ai ajouté ta solution dans l’article et, également, O joie, l’adresse d’un calculateur !

    Commentaire par Irene — 3 mars 2010 à 12 h 56 min

  14. Et un bisou virtuel pour ma Chabou!

    Commentaire par michele — 3 mars 2010 à 12 h 58 min

  15. Irène, tu es top!

    Commentaire par michele — 3 mars 2010 à 12 h 59 min

  16. Soit 30ml
    et un bisou mlk

    Commentaire par mlk — 3 mars 2010 à 13 h 29 min

  17. Il pleut des bisous et cette averse est si douce … !
    Merci pour tout ce travail de recherche, Irène, qui va être fort utile aux parfumeuses en herbe.

    Commentaire par chabou — 3 mars 2010 à 19 h 34 min

  18. C’est une très bonne Irène ces articles sur les parfums et les teintures. Si je me réfère aux parfums que dégagent tes savons, tu dois commencer à maîtriser le sujet. Bravo et merci pour ces articles.

    Commentaire par Catherine — 3 mars 2010 à 20 h 04 min

  19. Merci à vous toutes ; je ne sais pas encore trop par quel bout de vais y aller mais l’important c’était de commencer !

    Et je sais que des yeux attentifs et bienveillants suivent cette aventure …

    Commentaire par Irene — 3 mars 2010 à 20 h 44 min

  20. Pfiiou ! QUel boulot !! Merci beaucoup, ça m’interesse beaucoup. J’utilise beaucoup les hE de Géranium, palmarosa & lavande pour créer une odeur de rose sans rose. C’est vraiment bluffant le résultat. J’essairais avec de la citronnelle en plus la prochaine fois. ;)

    Commentaire par Leilanight — 27 mars 2010 à 22 h 48 min

  21. Leilanight, merci de ton commentaire et d’avoir fait part de ton expérience.

    Il y a encore pas mal de travail avant de parvenir au bout de ce que Michèle appelle si justement une saga !

    Commentaire par Irene — 28 mars 2010 à 17 h 45 min

Laisser un commentaire

Les paragraphes et retours à la ligne sont automatiques. Les adresses de messagerie ne sont pas affichées. HTML autorisé : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


Captcha:

Fermer cette fenêtre.

0,955 Propulsé par WordPress.