Akimiti

Commentaires

Flux RSS des commentaires de cet article.

L’adresse web pour faire un rétrolien sur cet article est : http://www.terra-amata.com/akimiti/archives/2372/trackback

  1. Je t’aime, te le dis, l’écrit et t’embrasse de tout coeur
    Cette crème repos de la guerrière est si luxueusement composée, une potion des dieux pour des fées
    Rien que de lire cette formule, je me sens belle
    et zen
    Irène c’est une vraie sucrerie de corps et je ne suis pas certaine du tout qu’ainsi parée nous le restions longtemps…Au repos

    Commentaire par mlk — 3 janvier 2010 à 14 h 08 min

  2. Irène
    le lien sur le joli site ne fonctionne pas!
    A tout de suite

    Commentaire par mlk — 3 janvier 2010 à 14 h 11 min

  3. Merci mlk, j’ai rectifié.

    Commentaire par Irene — 3 janvier 2010 à 14 h 20 min

  4. Quelle magnifique recette !

    j’ai fait une crème avec une infusion déjà, mais j’ai du mal stériliser, la crème a tourné très vite, cela me rend très timide pour recommencer !

    Commentaire par Nansou — 3 janvier 2010 à 16 h 54 min

  5. Irène, j’adore!
    Et détrompe toi sur l’effet gras car je réalise que la majorité des huiles que tu as choisies sont des huiles fines (camelia, pépins divers, cerise, riz, coco frac pour l’orchidée…).

    Et tes beurres (matcha et chanvre) sont-ils faits sur coco comme les beurres d’aloé?

    Sinon, je pense que même “l’hydrogenated vegetable oil” qui sert à faire des beurres artificiels devrait se comporter comme un co-émulsifiant. Ils épaississent sans trop charger en gras je trouve.

    Même la cire de riz est fine et ta crème doit être du tonnerre.
    Je suppose qu’elle a une belle pénétration rapide.
    Qu’en dis-tu?

    Quant à moi, je vais de ce pas mettre en route sur coco fractionné un macérat des trois thés:
    - thé blanc au fleurs d’osmanthus,
    - maté vert
    - thé Pu-er vert du Yunnan.
    J’ai dévalisé ma boutique bio qui vient de s’approvisionner en thés biologiques Destination.

    Ils sont formidables à boire mais je vais les cosméter:

    http://www.centre-de-cafeologie.com/boutique2.html

    Tu ne nous dis rien de ton mode opératoire (chaud/froid comme d’habitude?).

    Et si je peux me permettre cette ultime requête, il me manque aussi le nombre de gouttes de tes HE.

    Car Irène, je suis très fan de tes synergies olfactives, toujours très “parfum”.
    Peut-être que tu pourrais nous en mettre quelques unes isolées dans un seul message.

    Mille mercis!

    Commentaire par michele — 3 janvier 2010 à 17 h 17 min

  6. Irène,

    Une formule drôlement in-thé-ressante pour thé-rasser l’hiver! C’est marrant, cette creme est toute blanche mais dans ma tête elle est rouge et verte comme un Noel, verts les thés, le gingko et les algues, rouges la grenade et la myrtille…
    Le thé vert est aussi un anti inflammatoire de premier rang. Ça m’a permis de ressusciter la paupière d’un copain qui s’était pris un bouchon de champagne dans l’œil (heureusement, il avait des lunettes qui ont resisté). il a eu droit à des compresses de thé vert glacé (on n’avait que ça sous la main) et le lendemain… aucune trace du choc ou presque!!

    quelques questions de curieuse (on ne se refait pas… ):

    -qu’appelles-tu eau de la mer morte? (on t’en a rapporté ou tu as trouvé ça en bouteille?)

    -que sont ces mystérieux “extrait de myrtille”et “extrait d’orchidée”? Comme tu as mis ce dernier en phase huileuse, je suppose qu’il s’agit du complexe d’orchidée sur triglycérides? Mais l’autre?

    -comme il y a de la caféine, je suppose que tu vises aussi un effet anti cellulite?

    -comment as-tu procédé? as-tu fait fondre l’olivoyl dans toutes les huiles et tu as incorporé le reste à froid ou as-tu choisi de faire fondre cire+olivoyl dans les beurres et le reste à froid?

    -et le parfum, au final, y a t’il une dominante?

    L’hiver et le froid t’inspirent, ma belle Irène…

    Ps: le lien sur le macérat des trois thés ne marche pas

    Commentaire par venezia — 3 janvier 2010 à 17 h 34 min

  7. Belle crème pour un beau début d’année, l’effet détoxifiant après fêtes est bien trouvé.
    Je suis comme Michèle, fan de tes parfums pour avoir adoré ta barrinette, je veux bien aussi les porportions des he. Je ne connais pas le yuzu, est-ce très important pour le résultat final ?

    Commentaire par chabou — 3 janvier 2010 à 17 h 45 min

  8. Bon, je vais répondre en vrac :

    - le beurre de chanvre vient de chez Copaiba et son INCI est “Cannibis sativa”.
    - le beurre de coco vient de chez Zinette avec
    INCI: “Cocos nucifera”
    donc, pas hydrogénés.

    Le beurre de thé matcha : j’ai fini le pot !
    - l’eau de la mer morte est de la marque Najel
    - extrait de myrtille, est en actif troisième phase
    INCI : Vaccinium myrtillus extract,
    c’est l’huile de pépins de myrtille, INCI : Vaccinium myrtillus oil qui est en phase huileuse.

    - pour l’orchidée, c’est bien sûr, le complexe orchidée sur triglycérides.

    Pour la caféine, j’ai visé plutôt un effet désinfiltrant.

    Je suis partie, comme d’habitude, au bain marie, de l’ingrédient ayant le plus haut point de fusion (la cire de riz), et j’ai ajouté au fur et à mesure, les éléments selon le degré de chaleur nécessaire.
    Je prépare toujours tous les ingrédients dans la cuisine et les laisse arriver tranquillement à la température ambiante.

    Pour la partie aqueuse, je n’ai pas dépassé 35 degrés pour faire fondre vitamine C et allantoïne et ensuite, tout le reste à température ambiante.
    Je ne suis pas contre le fait de chauffer quand je ne peux pas faire autrement. Je ne vois pas pourquoi je le ferai si ce n’est pas nécessaire.

    Ah, j’ai des progrès à faire dans l’écriture de mes recettes …

    Je l’utilise actuellement pour le visage, et vous allez rire, je trouve qu’elle pénètre trop vite !

    J’ai utilisé la même synergie de parfum pour trois produits, dans des pourcentages différents et le résultat est très différent selon les pourcentages utilisés.

    Chabou, pour répondre à ta question, le yuzu me paraît indispensable, mais c’est parce que j’ai créé ainsi mon parfum. Je dirai que le résultat ne ressemble à rien de ce que j’ai fait jusqu’à maintenant mais j’aime. Je ne vois ce que j’aurais envie d’y changer.

    Cette crème était d’abord vert très clair, elle est maintenant presque blanche, un gris très très subtil.

    @Nansou, si tu fais des infusions, effectivement, il faut faire très attention, prendre tout son temps et dès que la température le permet, tu ajoutes immédiatement le conservateur.

    J’ai pensé à ces thés que l’on déguste à cette époque, avec justement, des fruits rouges dedans.

    Ah, j’avais mis quelques gouttes d’élixir cristal de roche PHI … je vais éditer la recette et mettre les proportions des HE.

    Commentaire par Irene — 3 janvier 2010 à 18 h 56 min

  9. tu mets le conservateur dans l’infusion dès qu’elle est prête, c’est ça ?

    Commentaire par Nansou — 3 janvier 2010 à 19 h 45 min

  10. Oui, tu vérifies pour quelle température est indiquée ton conservateur.

    Commentaire par Irene — 3 janvier 2010 à 20 h 00 min

  11. OK merci, je tenterai comme ça alors !

    Commentaire par Nansou — 3 janvier 2010 à 20 h 06 min

  12. Ohlala quelle finesse elle doit avoir cette crème ! et malgré les 30 de gras (hors émulsifiant), ça ne doit vraiment pas être lourdingue. Tu es en train de me convertir aux phases grasses importantes ma belle ! Je n’en reviens pas !

    en plus tu dis qu’elle pénètre trop vite… c’est sans doute à cause de la complexité de l’émulsifiant, ce qui confirme mes recherches actuelles sur les mélanges qui, j’en suis sûr, apportent un plus à la texture et à la pénétration.

    Personnellement, je suis fan de tes recettes. Elles sont toujours tellement cohérentes dans leur thème que ç’en devient réellement magique.

    Un grand merci encore pour nous faire partager tout ça.

    Je t’embrasse fort, Irène la douce ;)

    Commentaire par Yulaan — 3 janvier 2010 à 21 h 59 min

  13. irène,

    un grand merci pour les proportions d’He, ça me permet de “voir” le parfum.
    et merci d’avoir satisfait ma curiosité; je ne savais pas que l’on pouvait trouver de l’eau de la mer morte en bouteille, ça m’interesse beaucoup car j’ai autour de moi des personnes à psoriasis pour qui je fais des essais.

    Commentaire par venezia — 3 janvier 2010 à 23 h 48 min

  14. oui, Irène, tu as fait des progrès !! Merci pour la “dure de comprenure” que je suis. Je suis bien contente que Vénézia réclamait sur le lien qui fonctionnait pas . Je n’osais rien dire , parce que c’est toujours chez moi que ça va pas .
    Diis, Irène, le beurre matcha que le pot est fini, il venait d’où ? Tu crois qu’on peu le faire soi-même ?
    Grande idée, ça, l’eau de la mer morte pour les psoriaseux .
    Ta crème fait rêver. Une fois de plus, je vais que la rêver, mais j’aime bien te lire, découvrir ta façon de mettre au point une formule .

    Commentaire par moune — 4 janvier 2010 à 7 h 42 min

  15. J’ai fait une crème pour le psoriasis et c’est la première fois que ma fillotte est contente ! Mais je ne veux pas avoir le sentiment de monopoliser le blog !
    Alors, du vous êtes d’accord et le désirez, la crème est déjà en brouillon sur le blog et je peux vous la poster.
    Je suis tellement contente que cela soulage ma fille et elle se lave avec le savon a la boue de la mer morte.
    Si certaines veulent essayer, je peux envoyer un échantillon de la crème.
    Donc, donnez moi votre avis.

    Venezia, est-ce que tu as pu “sentir” le parfum avec les proportions ?
    Moune je te l’ai dit mille fois : exprime toi !
    Un lien qui ne marche pas, cela pénalise tout le monde ! Mais on va y arriver avec toi …

    Yulaan, je te réponds tout a l’heure car il y a matière a commentaires.

    Commentaire par Irene — 4 janvier 2010 à 9 h 16 min

  16. Superbe composition (évidemment suis-je bète !!). C’est marrant, j’avais justement dans l’idée de faire une crème visage au thé, avec la camélia et un thé en phase aqueuse (entre autres) !! Ta crème m’inspire bien des améliorations à ma recette de base…

    Commentaire par Sealeha — 4 janvier 2010 à 10 h 48 min

  17. Sealeha, c’est bien parti pour les savons ! Bravo, je n’ai encore jamais essayé un savon fouetté mais ta dernière recette me donne envie …

    Commentaire par Irene — 4 janvier 2010 à 11 h 22 min

  18. Irène,

    j’ai écrit “voir” plutôt que “sentir” car bizarrement quand je pense à un parfum c’est d’abord pour moi comme une architecture dans l’espace, ensuite vient le “sentir” . Là, ce qui me fait gamberger dans ta formule c’est l’articulation entre tes “piliers”: encens-géranium-lavande et ce que tu utilises comme “fenêtres”: néroli-angelique-yuzu.

    Commentaire par venezia — 4 janvier 2010 à 12 h 14 min

  19. faut vite la mettre, la formule pour le pso, Irène. Je fais un baume pour mon voisin, mais je veux bien lire ta formule.
    Tu me dis où tu as trouvé “le beurre matcha ” ?
    Je me disais que je pourrais en faire dans un beurre d’olive ou autre.
    Merci, Irène.

    Commentaire par moune — 4 janvier 2010 à 12 h 40 min

  20. Mince mon commentaire n’est pas passé… Je disais que j’étais flattée que mon blog te donne envie de savonner (déjà que tu ailles le voir lol).
    Pour le beurre de thé matcha, je veux bien savoir aussi où tu l’as trouvé ? Sinon penses-tu qu’en faisant un macérât de thé matcha sur coco fractionnée puis en le transformant en beurre avec de la cire de soja et de la cire d’abeille ça pourrait faire l’affaire ?
    Et pour ta recette de baume, je la veux bien aussi moi, vas-y, monopolise ^^

    Commentaire par Sealeha — 4 janvier 2010 à 14 h 30 min

  21. Je prenais mes beurres ici :

    http://www.snowdriftfarm.com/fixedoils.html

    Il y avait des beurres de camomille, de thé matcha, etc.
    Il n’y en a plus. Mais il y a plusieurs formules pour les faire soi même.
    Moune et Sealaha, je vous contacterai pour vous donner des formules à ce sujet.
    Bon, je vais mettre la recette pour le pso et je m’excuserai auprès de mlk qui avait un brouillon en attente.

    Commentaire par Irene — 4 janvier 2010 à 14 h 36 min

  22. merci Irène.Au fond, je pourrais faire un macérat avec camomille et matcha dans la coco fractionnée. Le transformer en beurre ensuite.
    Allez, je sors le saucier ……

    Commentaire par moune — 4 janvier 2010 à 15 h 27 min

  23. j’ai trouvé ça:

    http://wholesalebodyoils.com/magrteabu.html

    ce qui signifie que ça devrait pouvoir se faire

    Commentaire par venezia — 4 janvier 2010 à 16 h 03 min

  24. Merci beaucoup Venezia ; déjà la formule est intéressante. Oui, on peut en faire soi même, Henriette en parle sur son blog. Je retrouverai quand j’aurai un moment. Copaiba donnait une formule sur son forum (je crois bien).

    Commentaire par Irene — 4 janvier 2010 à 16 h 06 min

  25. Merci !! J’attends donc ton mail ^^

    Commentaire par Sealeha — 4 janvier 2010 à 16 h 23 min

  26. Coucou Yulaan, me voici !

    Je tiens à te remercier de l’attention que tu portes à nos préparations. Il y a un point qui me paraît important : le choix des huiles végétales.
    Quand j’imagine une recette, c’est le principal travail pour moi. Même si je peux me tromper, évidemment. Mais il faut attirer l’attention surtout des débutantes à ce sujet. Et de faire des savons te sensibilise encore davantage.

    Je parle des huiles mais également des macérâts qui sont des trésors.

    Commentaire par Irene — 4 janvier 2010 à 17 h 35 min

  27. Je serais gênée de laisser la poudre de thé matcha dans le beurre.

    J’ai réalisé hier comme prévu à chaud mon macérat aux thés verts dont du puer, du sencha et du maté tous très verts.
    Le coco fractionné pourtant transparent est devenu d’un vert sombre et est très odorant.

    Je pense comme Moune qu’il suffit d’y ajouter un épaississant comme de l’alcool cétéarylique (50% de chaque) pour obtenir un beurre de thés verts.

    Donc pour la poudre de matcha, je la mettrais dans le coco frac puis je filtrerai pour ne pas avoir de fibres végétales dans le beurre.
    A moins d’en mettre vraiment très peu, je ne sais pas trop.

    Je reprends le boulot là mais je tenterai peut-être ce soir pour voir.

    Commentaire par michele — 4 janvier 2010 à 18 h 05 min

  28. Oups j’ai oublié Irène: quelques gouttes de yuzu, est-ce l’HE ou le jus?
    Merci pour le nombre de gouttes.

    Commentaire par michele — 4 janvier 2010 à 18 h 08 min

  29. @Michèle, merci.

    @Moune, c’est l’HE

    Commentaire par Irene — 4 janvier 2010 à 18 h 36 min

  30. J’avais fait recemment un macérat thé vert-consoude (sur olive bio) d’un splendide vert sombre que j’ai déjà utilisé dansla creme apaisante pour les mains et pour une 3° version (non publiée) de ma crème corps “Gattefosse like” .
    Moi aussi, personnellement, je n’aime pas l’idée d’une poudre laissée dans un macérat, je préfère filtrer. j’avais mis le lien juste à titre indicatif.

    Commentaire par venezia — 4 janvier 2010 à 19 h 28 min

  31. Ta crème doit être une merveille. Tu dois détenir la pierre philosophale dans une de tes cachettes, tout ce que tu touches se transforme en or.
    Bisous

    Commentaire par Pat0212 — 4 janvier 2010 à 19 h 28 min

  32. Venizia, j’ai remarqué la magnifique couleur que donne la consoude, et dans les savons, ça tient !

    Pat, merci, te lire me fait planer, tu es adorable.

    Commentaire par Irene — 4 janvier 2010 à 19 h 38 min

  33. Sur un post, monsieur Copaiba préconisait 40 % environ d’alcool cétéarylique. A ajuster éventuellement.

    Commentaire par Irene — 4 janvier 2010 à 20 h 01 min

  34. Je suis entièrement d’accord avec toi pour la finesse des huiles (c’est d’ailleurs un sujet qui a occasionné un long échange de mail avec Michèle ;) ). C’est primordial. Mais je persiste et je signe : tout autant qu’un système émulsifiant complexe. Ce sont les deux fondement d’une crème et ce sont pour moi aussi les principaux points de réflexion lors de l’élaboration d’une crème.

    Bisous ma douce ^-^

    Commentaire par Yulaan — 4 janvier 2010 à 22 h 51 min

  35. Oui, Yulaan, comment dire, il faut être subtil. En peinture, on dit que pour bien peindre un arbre, il faut devenir l’arbre. J’ai le sentiment que c’est un peu la même chose pour un produit qui va au delà du mot “cosmétique”. Il faut le “rêver”, le penser, le sentir. Il faut les faire vivre ces ingrédients, les harmoniser. Mais je sais que tu comprends ce que je veux dire petit prince.

    Commentaire par Irene — 4 janvier 2010 à 23 h 14 min

  36. Alors pendant que l’informaticien m’installait tout le nouveau matériel(exit le dinosaurus informaticus!) j’ai fabriqué le beurre des trois thés verts.

    Il est super extra, très fin, et d’une pénétration fulgurante à cause du coco fractionné du macérat.
    J’ai même envie de l’utiliser comme un baume tellement il est formidable.

    Je vais certainement recommencer avec des cétyls esters pour que ce soit accessible à tout le monde.

    Commentaire par michele — 5 janvier 2010 à 21 h 14 min

  37. Michèle, formidable !

    Mais peut-être pourrais-tu avoir l’obligeance – quand tu auras le temps – bien sûr – de mettre les deux formules : la simple et la compliquée. Tu ne veux quand même pas me frustrer ! Bon, je m’amuse et je le précise car cela ne se voit pas à travers l’écran !

    Commentaire par Irene — 6 janvier 2010 à 12 h 29 min

  38. Bon, le petit bout du monde attends Michèle

    Commentaire par mlk — 6 janvier 2010 à 21 h 15 min

  39. Irène qui s’amuse et Mlk bout du monde, je voudrais mettre également la manière dont je l’ai fabriqué ce beurre maison.

    C’est aussi important sinon plus que la formule et je n’ai pas encore eu le temps de fabriquer la 2è version aux cétyls esters.

    En plus il y a un tel embouteillage en coulisses sur Potions et chaudron qu’il n’y a pas urgence.

    Promis, j’en parle dès que possible!

    Commentaire par michele — 6 janvier 2010 à 21 h 40 min

  40. Cette est tout simplement sublime…

    Commentaire par laetitia — 6 janvier 2010 à 22 h 14 min

  41. Merci beaucoup Laeticia.

    Commentaire par Irene — 7 janvier 2010 à 12 h 53 min

  42. Ma connexion ayant planté, je dois réécrire tout mon commentaire ! mais c’est pour la bonne cause. Irène, sitôt reçue, sitôt testée, car comme tu le sais la guerrière est au repos et cette crème tombe donc à pic. Difficile de faire plus riche en anti-ox ! ce sera donc le soin de l’hiver par excellence.
    J’ai été bluffée par la réaction de ma peau face à cette émulsion qui au premier regard (et vu la proportions de gras, énorme pour ma peau mixte) ressemblait plus à un beurre riche qu’à une crème. Mais vraiment, la peau l’absorbe de manière extraordinaire et la peau est extra douce, un peu comme si j’avais enfilé un pyjama en pilou-pilou lavé avec mir laine !
    C’est le soin idéal à porter nature sans maquillage pour que la peau puisse se reposer un peu; Mais du coup, je comprends que trouves qu’elle pénètre trop vite ! il te faut en faire deux versions : celle-ci et une autre enrichie à la lanoline par exemple ! Merci Irène pour cette très belle formule.

    Commentaire par lolitarose — 17 janvier 2010 à 14 h 52 min

  43. Cette crème a quelque chose d’une crème nourrissante de Sanoflore que j’avais beaucoup aimé en son temps.
    La couleur, l’odeur, le toucher mais pas l’épaisseur qui était plus ferme chez Sanoflore.

    Je ne sais pourquoi je lui trouve un air “vintage” que j’aime beaucoup.
    Je l’ai donc utilisée aussi sur le visage par grand froid sous une couche du baume éponyme et il est superbe.
    Effectivement tu devrais le trouver trop pénétrant mais moi j’adore justement cet aspect là pour le visage.

    D’autre part, je trouve que c’est une crème dont la texture se bonifie. Elle est plus lisse, plus fine qu’au début quand je l’utilisais uniquement pour le corps.

    C’est une très jolie création Irène dont je vais m’inspirer pour plagier une crème monastique à l’huile de germes de blé pour une vieille dame qui l’adore.
    Je comptais justement choisir l’olivoyl comme émulsifiant.

    Merci Irène!

    Commentaire par michele — 11 février 2010 à 21 h 53 min

  44. Lolitarose, je suis ravie que cette crème t’ait fait plaisir. Mais je n’en ferai pas une autre version, je ne réalise jamais deux fois le même produit, il y a trop à découvrir à expérimenter …
    Je te remercie d’avoir pris la peine de poster ton ressenti.

    Il y en a une formule que je garderai (???), c’est le baume au miel pour les lèvres.

    Michèle, tu as raison, cette crème s’est bonifiée, à tous les points de vue, avec le temps.

    Une crème monastique ? Tu me fais penser à Hildegarde de Bingen !

    Commentaire par Irene — 12 février 2010 à 13 h 20 min

Laisser un commentaire

Les paragraphes et retours à la ligne sont automatiques. Les adresses de messagerie ne sont pas affichées. HTML autorisé : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


Captcha:

Fermer cette fenêtre.

0,995 Propulsé par WordPress.