Akimiti

Commentaires

Flux RSS des commentaires de cet article.

L’adresse web pour faire un rétrolien sur cet article est : http://www.terra-amata.com/akimiti/archives/2415/trackback

  1. Oh ! Irene, alors là, je vais me pencher de près sur ta recette, parce que, malheureusement, je connais le psoriasis…
    Tu as testé le savon ? Tu le trouves efficace ?

    Commentaire par Nansou — 11 octobre 2009 à 20 h 11 min

  2. Excellente idée ce savon, Irène, les plantes utilisées doivent être efficaces, ce sont à peu près les mêmes que celles que j’utilise pour soigner mon eczéma récidivant. Pourquoi n’ai-je jamais eu l’idée d’en faire un savon? Merci pour cette recette qui m’inspire beaucoup!
    Par quoi remplacer l’huile d’émeu en végétal?

    Commentaire par cristine — 11 octobre 2009 à 20 h 13 min

  3. Quelle recette élaborée!!! j’espère que ça va fonctionner . Je me demande juste comment sais-tu que les propriétés des macérats sont épargnés par la soude ? car ça devient très intéressant !!! Déjà qu’on dit presque tout le temps que celles des he disparaissent à cause de la soude…

    Tu penses que le sel peut apaiser ?

    pox ;)

    Commentaire par Pots — 11 octobre 2009 à 20 h 13 min

  4. D’ailleurs Irène : moi c’est en effet sur les mains que je l’ai ! Je peux faire un braquage de banque, je suis tranquille, je ne vais pas laisser d’empreinte digitale !

    Commentaire par Nansou — 11 octobre 2009 à 20 h 15 min

  5. Aucune question, ni remarques..
    Juste un regard admiratif pour cette 1ère expérience et le choix de tes actifs très précieux
    Bravo Irene. Je sens que tu vas faire avancer le schimblique !
    patte, 0 en savonnerie..

    Commentaire par patte — 11 octobre 2009 à 20 h 27 min

  6. Irène, ton choix d’huiles et tes proportions devaient être parfaites car apparemment, tu as pu couler ta pâte à savon sans problèmes dans de petits moules dont certains ont des motifs assez complexes.

    Je pense que dans de telles pathologies, il faut y aller tous azimuts.
    Les produits de la Mer Morte et les cures là bas sont réputés pour leurs bienfaits dans le psoriasis donc je pense que tu ne fais pas d’erreurs en fabriquant ce savon.

    Quant à la prétendue destruction des propriétés des produits que l’on saponifie, il n’y a aucune raison de s’en priver.

    Je suis personnellement adepte de mettre ce que l’on veut: macérats huileux, plantes, HE, HV dites précieuses etc… tout est bon dans le savon.

    Et le premier soin de la peau est son nettoyage par des produits adaptés. Donc ne te pose pas de questions et mets ce que tu penses bon pour cette personne.
    Il en restera toujours quelque chose!

    J’apprécie beaucoup l’huile d’émeu pour les peaux eczémateuses que ce soit en savons ou en émulsions. Elle est super.
    En mets-tu aussi dans les crèmes pour le psoriasis?

    Qu’appelles-tu boue vivante?

    Bravo Irène, encore une création qui décoiffe (20% de boues!).
    Est-ce qu’il met du temps à sécher?

    Commentaire par michele — 11 octobre 2009 à 21 h 09 min

  7. quel beau savon mon Irène !!!!
    je viens d’en faire à la boue et au sel de la mer morte … ça donne un effet marbrè superbe que j’adoooooore !!!!
    ici je n’ai privilégiè que ces deux éléments car moi aussi j’ai les idées ancrées et j’ai du mal à m’en défaire … dur de ce dire que des ingrédients précieux seront juste “détruits” mais …
    ce qui importe à mon avis … c’est tout l’amour que tu y as intégré … ça … c’est que du bon ;)

    Commentaire par cece — 11 octobre 2009 à 22 h 22 min

  8. Tu as encore créé une merveille. Ton savon est très beau en plus d’être sûrement très efficace avec tous les trésors que tu y a insérés.
    Tu es la Fée des savons précieux, car une personne pleine d’amour pour les autres comme toi ne peut être qu’une fée.

    Commentaire par Pat0212 — 11 octobre 2009 à 22 h 43 min

  9. Irène ce savon emporté par les dauphins, beaux symboles de la compassion ne peut qu’aider à la guerison et veritablement tu as fait des choix de grande “soigneuse”
    J’aime que tu dises que la soude “Transforme” plutôt que détruit
    et lorsque l’on voit son travail , on n’en sort rarement anéantie mais bien souvent éveillée à son alchimie et ce mouvement est très vivant et vibrant de tous nos sens alertés
    Tu es partie avec ce désir et il est là, très fort et beau et ne peux que servir à bon escient
    Que penses tu de l’huile de neem, je l’aurais bien vu aussi dans ce savon? Curatif et beau et elle l’a fait

    Commentaire par mlk — 11 octobre 2009 à 23 h 17 min

  10. Je reviens sur le ballet de dauphins…Elle va adorer les ecouter chanter en plus
    C’est superbe

    Commentaire par mlk — 11 octobre 2009 à 23 h 32 min

  11. ma chère Irène,

    Télépathie oblige, qu’ai-je fait cet aprem (entre autres popottes)? ) : un baume apaisant et une crème anti psoriasis pour deux personnes de mon entourage.

    je scrute donc ta recette avec l’intérèt que tu peux imaginer! j’adore littéralement l’idée de la boue dans un savon… après tout nous ne sommes qu’argile… (bon, pas exactement, mais certains le disent )

    Tu as une collection de moules décoiffante…

    Commentaire par venezia — 11 octobre 2009 à 23 h 59 min

  12. Tu as vraiment de beaux moules Irène. Des savons à la boue de la mer morte, c’est original. Il devrait bien rester quelque vertu dans le savon final avec tout ce que tu y a mis. Je rejoins CECE et j’ai du mal à penser autrement mais l’amour que tu y as mis devrait au moins être bénéfique à ceux à qui ils sont destinés.
    Pourrons-nous un jour faire analyser nos savons et savoir exactement ce qu’il reste après la soude ? j’aimerais bien…
    Irène, tu es très douée aussi pour le démoulage, ils n’étaient pas trop mous ?

    Commentaire par Catherine — 12 octobre 2009 à 7 h 57 min

  13. @Nansou, je me ferai un plaisir de te faire parvenir un de ces savons afin que tu te fasses une idée. Il est vraiment très doux, mousse bien (ce qui n’est ps le principal bien sûr mais c’est agréable).

    @Cristine, voici un commentaire très intéressant de Michèle concernant l’huile d’émeu, dont je pense qu’il peut t’être utile. Difficilement remplaçable en la circonstance …

    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2008/06/20/9644158.html

    @Pots, bien sûr, les sels ont des propriétés différentes mais c’est réellement un produit de soin.

    Si tu prends le savon Salvia sauve, tu verras la faible proportion du macérât de sauge que j’ai intégré. J’attends des retours sur ce savon mais – à part que la forme carrée n’est pas la plus agréable à donner à un savon – je t’assure qu’il sent bien la sauge. De même, le pomodore sent bien les quelques feuilles de tomates qu’il contient.
    Personne ne met en doute les qualités du savon d’Alep ! Même si, effectivement, nous ne sommes pas chimistes, nous sentons bien nous mêmes les différentes propriétés de nos savons.

    @Michèle, merci. Je pense également que l’on doit multiplier les moyens de soulager le psoriasis et que c’est avec un ensemble de soins différents que l’on peut y parvenir.
    J’ai indiqué “boue vivante” car j’ai vu des recettes avec de la boue lyophilisée. Celle que j’ai reçue était conditionnée sous vide et je vais me dépêcher de l’utiliser : c’est une boue épaisse et collante et le problème demeure dans la quantité d’eau à utiliser pour la lessive de soude par rapport à la quantité de boue incorporée. Là, j’y suis allée sans repère. J’aurais pu mettre seulement 30 % de l’eau préconisée par le calculateur (hors boue évidemment).
    J’ai attendu une journée et demi pour démouler au lieu d’une journée. Et cela semble sécher maintenant normalement.

    @Cece et Pat, vous êtes adorables, comme
    toujours ! J’irai voir ton savon Cece.

    @Patte, merci. Si ce savon pouvait aider, j’en serais vraiment heureuse.

    @mlk, tes commentaires sont toujours un vrai bonheur ! Non, je n’ai pas considéré l’huile de neem comme un ingrédient susceptible de me convenir dans cette recette. Mais c’est mon ressenti personnel. De plus, je fais très attention à ne pas heurter, olfactivement parlant, une personne en souffrance et qui doit utiliser régulièrement un produit. Mais peut être que Michèle pourrait avoir une idée sur la question.

    @Venezia, oui, c’est vraiment de la télépathie ! Ce savon va faire partie de ma statégie anti psoriasis. J’ai enfin trouvé la recette de base qui convient à ma fille (ce fut loooong …) et je vais maintenant pouvoir y adjoindre les actifs que j’ai choisis. Cependant, pas d’HE car j’ai constaté qu’à la longue, cela dessèche trop. Mais peut-être tous les cas sont-ils différents.
    Nous pourrons au moins comparer nos préparations et cela serait vraiment magnifique de parvenir à un résultat (dans la mesure de ce que l’on peut obtenir avec le psoriasis …). Déjà, cependant, celui de ma fillotte n’évolue plus !

    @Catherine, j’avais déjà pas mal de moules car je faisais du melt & pour … Comme je le dis plus haut, j’ai attendu 12 heures de plus que d’habitude pour les démouler. Et 200 grs de boue, c’est vraiment beaucoup dans cette recette.
    Je dois avoir aussi de la chance !

    Commentaire par Irene — 12 octobre 2009 à 10 h 59 min

  14. Alors là… alors là… je suis soufflé ! Quel cohérence dans les ingrédients, ne serait-ce que ceux qui se rapportent à la mer. D’ailleurs, à ce propos, la spiruline ne prend pas trop le dessus ? j’ai déjà remarqué que sa forte odeur avait tendance à dominer avec le temps (et ce n’est pas peu dire).

    Depuis le temps que je voulais avoir un retour sur un savon au sel. Tu nous raconteras ses effets ? En tout cas, il doit être d’une douceur et je suis sûr qu’il fera beaucoup de bien à une peau abimée par le psoriasis.

    Bises

    Commentaire par Yulaan — 12 octobre 2009 à 13 h 05 min

  15. Coucou Yulaan ! J’ai choixi la spiruline pour ses propriétés, pas pour la couleur, mais rien ne pourrait améliorer la teinte de ce savon ! Non, la spiruline s’est faite toute discrète !
    Maintenant, c’est joli, les grains de sel brillent.
    L’odeur qui domine, pour l’instant, c’est celle du géranium. Pas très marin, je le reconnais …
    Je viendrai donner le résultat en commentaire, bien sûr.

    Commentaire par Irene — 12 octobre 2009 à 18 h 22 min

  16. Quelle jolie recette! J’aime beaucoup ces actifs de la mer déclinés en un savon à la fois élégant et avec un joli petit côté roots. La spiruline allie d’ailleurs vraiment ces deux aspects. Comme tu demandes des idées de produits soignant le psoriasis, je te transmets une petite idée à base d’oléorésine de copaiba, elle donne souvent de bons résultats.

    Commentaire par malegria — 12 octobre 2009 à 21 h 22 min

  17. Tu as de la chance, j’espère qu’elle restera tout aussi discrète. En tout cas je te le souhaite car elle a une odeur vraiment spéciale.

    Bises

    Commentaire par Yulaan — 12 octobre 2009 à 21 h 28 min

  18. @Malegria, merci pour cette idée. J’y avais pensé mais je craignais que cela accélère le renouvellement des cellules qui est déjà un problème avec le psoriasis qui est une
    “sur-réponse”. Quel est ton avis à ce sujet, cela m’intéresse.

    Commentaire par Irene — 13 octobre 2009 à 10 h 47 min

  19. Ce savon devient beau car les grains de sel brillent mais, on est d’accord, son aspect n’est pas la chose la plus importante.
    Un point positif plus intéressant est qu’il n’y a aucune salissure quand on l’utilise. Grande est ma surprise.

    Mais je désire vous informer – au cas où vous désireriez le fabriquer, que je pense qu’il faut le surgraisser davantage. Mon prochain essai sera à
    20 %.

    Commentaire par Irene — 13 octobre 2009 à 10 h 50 min

  20. Irène,
    Les savons au sel se bonifient beaucoup en vieillissant.
    Lors de mon essai 100% coco, j’avais surgraissé à 20% parce qu’il n’y avait aucun autre gras plus emollient.
    C’était une véritable crème 3 mois après.

    Même s’il est d’usage de beaucoup les surgraisser, ton savon sera certainement bien meilleur dans quelques semaines. Il a tout pour ça ne serait-ce qu’avec tes huiles saponifiées.
    Il a combien de jours?

    Ne penses-tu pas que c’est aussi l’ajout de boue qui te fais penser ça?

    En tous cas, il me plait bien ton savon.

    Commentaire par michele — 13 octobre 2009 à 11 h 48 min

  21. Irène, je peux te donner un retour sur ton savon à la sauge. Il est génial, il sent bon il laisse la peau toute douce et en plus il est très beau.

    Tellement beau que j’ai hésité à l’utiliser. Je l’apprécie vraiment beaucoup. Quant aux deux autres, je ne les ai pas encore essayé, car j’ai l’intention de faire durer ton si beau cadeau.
    Merci encore

    Commentaire par Pat0212 — 13 octobre 2009 à 22 h 36 min

  22. @Michèle, tu as raison, il se bonifie beaucoup. Il a maintenant une semaine mais trois jours après, il me semblait un peu dur. Je suis contente car il conserve bien son odeur.

    @Pat, utilise avec plaisir les savons ! Encore bon vent à votre blog spécial savons !

    Commentaire par Irene — 14 octobre 2009 à 17 h 53 min

  23. Tu l’as pensé, dans ta tête et à voix haute et finalement tu l’as fait ! Je suis convaincue que les savons conservent les vertus des ingrédients qu’on y incorpore ainsi que de l’amour que l’on met dedans. Je n’ai donc aucun doute Irène sur les qualités de ce savon thérapeutique.
    Une bien belle recette Irène, merci.

    Commentaire par lolitarose — 15 octobre 2009 à 21 h 52 min

  24. Irène, j’ai adoré tes savons jusqu’ici essentiellement pour leurs parfums extraordinaires.

    Mais là, celui là est je crois le dire mon préféré.
    Il est magnifique, on dirait du granit, les inclusions orangées (le lithothamme?), la texture, la dureté, l’odeur de tisane, le gros sel, j’aime TOUT!

    Il est en service seulement depuis 2 jours et je l’ai utilisé de la tête aux pieds en passant par le visage et même si je n’ai pas de pso, il est extra.

    J’aime, c’est tout.
    Bravo!!

    Commentaire par michele — 28 février 2010 à 20 h 08 min

  25. Michèle, ton compliment me va droit au cœur, d’autant plus que je sais que tu l’as bien regardé ce savon : hé oui, j’avais mis quelque chose dont je n’avais pas parlé : des petites perles de jojoba corail. Pourquoi … parce que corail, pour le “poétiser”, le marier encore davantage avec la mer…

    Comme je me plais à le dire, j’ai de bons professeurs !

    Je te le dis bien, les savonnières sont folles !

    Commentaire par Irene — 28 février 2010 à 22 h 20 min

  26. Irène, quelle merveille tes savons au sel et à la boue vivante de la mer morte ! Bravo !

    Grâce à toi je retenterai l’expérience des savons au sel.

    Tu es une véritable fée.

    Commentaire par Colchique — 17 mars 2011 à 20 h 00 min

  27. Merci Colchique, tu me fais un bien grand compliment !

    Si cela peut aider, je suis heureuse.

    Commentaire par Irène — 17 mars 2011 à 20 h 04 min

Laisser un commentaire

Les paragraphes et retours à la ligne sont automatiques. Les adresses de messagerie ne sont pas affichées. HTML autorisé : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


Captcha:

Fermer cette fenêtre.

0,996 Propulsé par WordPress.