Akimiti

Commentaires

Flux RSS des commentaires de cet article.

L’adresse web pour faire un rétrolien sur cet article est : http://www.terra-amata.com/akimiti/archives/2434/trackback

  1. On nage en plein savons-gâteaux sur ce blog!
    celui-ci, on dirait une glace (je me souviens quand j’étais gamine, ma mère faisait des glaces à la vanille avec de la crème anglaise, un pur régal, on voyait les petits points noirs sur le jaune pâle… j’en salive encore… )

    Du beurre dan le savon… j’y pensais, je voudrais essayer avec du ghee,

    Tu ne précises pas si cette pure gourmandise sent ou non la vanille!!

    ce livre me semble fort intéressant, Irène.

    a propos des remarques d’Anne Watson:
    Je pense qu’avoir la patience d’attendre réserve souvent de(bonnes) surprises car le parfum mais aussi la texture peuvent se bonifier incroyablement.

    Commentaire par venezia — 30 août 2009 à 19 h 44 min

  2. Oui, il y a une odeur de vanille, légère mais elle existe. Je n’ai pas cherché à forcer sur les odeurs car je craignais que cela soit un peu écœurant.
    Personnellement, cela ne me dérange absolument pas d’attendre, c’est un plaisir de voir évoluer les savons …
    Je fais seulement part de son avis mais je suis d’accord avec toi et je dirais encore davantage pour l’odeur.
    Mais ce qui est assez impressionnant, c’est la douceur de ce savon. Et il faudrait que je fasse le même, avec la méthode à froid, pour faire la différence.
    J’ai vu des recettes avec le beurre clarifié ; vas-y !
    Le prochain, je le ferai à la crème fraîche mais … toujours pas de crêpe en vue …

    Commentaire par Irene — 30 août 2009 à 20 h 00 min

  3. Ma peau adore les savons au lait, mais au beurre?, quelle bonne idée!, au beurre salé de guérande, avec un arôme naturel de caramel… Irène, vous me faîtes rêver!!
    Je crois que je vais tenter ça un de ces jours!
    Merci pour la recette!
    Je suis très classique en matière de savonnerie, je ne déroge jamais à la cure
    Et comme disait ma grand-mère, la moitié du plaisir est dans l’attente!!

    Commentaire par Cristine — 30 août 2009 à 20 h 16 min

  4. mon commentaire a disparu, ma connexion est en vrac, j’en ai assez.
    Bon, j’essai le copier-coller, bof, non, c’est mon mail à F..e, les suppliant de réparer !
    Tant pis, je laisse tomber mais je te remercie pour le parfait….qui est parfait (mais j’aimerai bien des crêpes, quand même)

    Commentaire par chabou — 30 août 2009 à 20 h 18 min

  5. Hum.. tu me donnes envie de humer du choco et de la vanille ! Miam ! est-ce que l’oléorésine de vanille tient ? J’avais fait un savon vanillé, avec macerat de vanille, extrait de vanille et teinture de benjoin… c’était une douce odeur. Je l’aimerais un peu plus corsée, mais j’ai horreur des fragrances vanille.
    Je suis d’accord pour la trace : je ne l’attends jamais, elle vient toujours (j’utilise un mixeur plongeant). Ca permet de faire ses ajouts tranquillement…

    Commentaire par Nansou — 30 août 2009 à 20 h 32 min

  6. Habitant la Normandie, il m’est impossible de passer à côté d’une si belle recette. C’est une idée à lancer pour redinamiser l’économie normande le savon au beurre, le savon à la crème. Cela nous changerait un peu de nos pommes!!!! Très belle idée, il doit être super doux ce savon…

    Commentaire par cathou — 30 août 2009 à 21 h 12 min

  7. Je vais finir par grossir rien qu’en regardant mon écran avec toutes ces douceurs.

    Irène, je n’ai jamais osé les savons au beurre, j’ai toujours craint qu’ils ne rancissent ; tu nous diras ce qu’il en est dans le temps ?

    Qui tente maintenant le savon au caramel ? le sucre incorporé dans le savon accentue la douceur et la mousse.

    J’ai tendance à mettre mes ajouts à la trace très fine pour éviter les difficultés de “coulage”, de toute façon le savon finira toujours par saponifier dans le moule.
    Par contre, pour la cure, le savon se bonifie en curant, comme le bon vin.

    Merci Irène.

    Commentaire par Catherine — 30 août 2009 à 21 h 14 min

  8. @Cristine : dans la recette, elle dit “pas de beurre salé” mais on peut très bien faire avec du beurre et avec du sel !

    @Chabou, tu sais que j’ai pensé cette nuit à essayer un genre de patch-crêpe comme masque pour te faire plaisir !

    @Nansou : je me suis vraiment focalisée sur le beurre : je n’ai pas mis de benjoin alors que cela serait parfaitement allé avec cette recette et si peu de parfums, si peu que cela n’est pas probant. Mais il sent quand même. Essaie de le faire en mettant un pourcentage normal d’oléorésine de vanille, benjoin et un peu de café en HE (si tu utilises le cacao odorant ce que j’ai fait).

    @Cathou : il est vraiment très doux …

    @Catherine : j’ai ajouté (mais je le fais pour tous les savons) vitamine E et EPP. Je donnerai des précisions à ce sujet car va être intéressant de voir ce qui se passe à ce sujet.
    La mousse est très belle aussi et très crémeuse.

    Commentaire par Irene — 30 août 2009 à 21 h 41 min

  9. Cathou, je viens d’aller voir ton blog : il est très beau.

    Commentaire par Irene — 30 août 2009 à 21 h 44 min

  10. Irène, tu as osé!
    En te lisant, je me disais “Tiens, Irène doit être en train de faire des modifications, il manque le nom du beurre”

    Il est si tentant, j’ai envie de prendre ma cuillère pour goûter.

    Quelques remarques me viennent sur ce que dit Anne Watson:

    - Effectivement quand je montre comment fabriquer du savon, je tente de montrer ce que j’appelle une trace très fine, c’est à dire un léger épaississement de la pâte.
    La modernité a du bon!

    - Je trouve une nette différence entre les deux laits, vache et chèvre.
    Si on utilise du lait de chèvre bio qui a mangé autre chose que de la nourriture “industrielle”, il y a une différence très notable dans le lait et dans le savon.

    Peut-être parle t-elle de laits américains pasteurisés que je ne connais pas.
    Et moi je ne connais que les savons au lait de vache en poudre bio et j’ai une nette préférence pour le lait de chèvre bio.

    Par contre entre Brebis et chèvre, je n’ai pas vu…
    Et entre tous ces laits et ceux d’anesse ou de jument, il n’y a pas photo!

    - Si on saponifie avec des huiles peu chaudes comme le préconise S.M. Cavitch (38/42°) avec une soude fabriquée à l’avance, on a des chances d’être dans les 10° de différence et effectivement ça marche bien.

    Je trouve que les problèmes surviennent plus facilement si la soude est beaucoup plus chaude que les huiles.

    - Je trouve aussi que c’est inutile de couvrir les moules et de les isoler.
    Par contre, je ne sais pas pourquoi c’est néfaste. Est-ce qu’elle l’explique?

    - Les quatre semaines ne servent qu’à faire évaporer plus d’eau mais pas à faire descendre le pH.

    Par contre, je trouve qu’un vieux savon (4/6 mois) est toujours plus agréable tant au niveau de la mousse, que de la sensation sur la peau.
    Même le parfum que l’on ne sent plus au nez, se développe au lavage.

    C’est très intéressant Irène de nous faire partager d’autres sources du savoir.
    Et tu me donnes furieusement envie de saponifier du beurre.

    On avait parlé de son indice de saponification avec Cyan sur les Plaisirs de Kimitsu mais je ne me rappelle plus si quelqu’un avait tenté.
    Les savonnières sont folles!

    Merci pour ton partage ma belle!

    Commentaire par michele — 30 août 2009 à 22 h 17 min

  11. Oups j’oublie une question: Est-ce qu’il y a une réduction d’eau de dissolution de la soude à cause de la richesse en eau du beurre?

    J’ai la flemme de passer ta formule au calculateur ce soir…

    Commentaire par michele — 30 août 2009 à 22 h 21 min

  12. Irène, mes réponses en vrac :

    - j’ai vu une nette différence entre les savons à l’eau, au lait de vache, au lait de chèvre et au lait de jument (grâce à Nansou qui m’en avait envoyé un peu). Le must de tous ceux que je viens de citer et tester est sans conteste ceux au lait de chèvre. Je n’ai pas eu l’honneur de tester du lait d’anesse en savon mais je ne désespère pas d’en trouver.

    - le beurre : quand j’ai lu “beurre”, j’ai aussi cru qu’il manquait quelque chose. mais non tu as osé. pour ma part, j’aurais peur du ranciment.

    - la trace: je préfère travailler à la trace légère, ça laisse le temps pour les ajouts. ça m’est arrivé de couler sans avoir vu la trace au début et le savon n’a pas manquer de saponifier.

    - différence de température entre huiles et soude : mes savons étant tous au lait maintenant, je surveille davantage la température de mes huiles. un petit coup d’oeil au lait et je sors mon bol des glaçons quand la température atteint 25 ° environ et que la température des huiles n’est pas encore assez descendue. Instinctivement, j’ai environ une dizaine de degrés de différence voire moins quand il fait chaud.

    - non couverture des savons : je filme juste mes moules avec du papier étirable mais ça n’empêche pas toujours la phase de gel.

    - concernant la phase de cure : trois semaines est un minimun pour moi mais j’ai tellement de savons qu’en général, ils curent plusieurs mois.

    Enfin pour Chabou, à défaut de savon crêpe, qui se dévoue à faire un savon à base de cidre ?

    Commentaire par eau de rose — 30 août 2009 à 22 h 44 min

  13. Quel beau dessert, encore mieux que dans ma pizzéria préférée! Merci de nous faire partager tes lectures. Tes savons sont toujours pleins de raffinement et riches d’ingrédients surprenants. Je me demandais justement si le beurre pouvait entrer dans la composition ds savons et tu as répondu de brillante manière.

    Commentaire par Pat0212 — 30 août 2009 à 23 h 48 min

  14. Ca, c’est du “pazapas” !! Génial, Irène, génial. Même pas besoin de calculer la soude et l’eau !!
    Je n’ai presque pas le droit de traîner par ici, ni nulle part d’ailleurs.Mais, je ne pouvais pas ne pas te remercier pour cette si grande précision. Merci beaucoup d’avoir pris le temps de traduire les infos de ton livre.

    Commentaire par moune — 31 août 2009 à 6 h 52 min

  15. L’HE de café ? Tu la trouves où cette merveille Irene ? C’est vraiment de l’HE ? Tu ‘mintéresses fort là !

    Commentaire par Nansou — 31 août 2009 à 7 h 48 min

  16. Nansou, j’ai un CO2 de café acheté chez Enfleurage aux USA mais tu as une absolue de café chez labo-hévéa.

    Commentaire par michele — 31 août 2009 à 10 h 19 min

  17. Les liens:

    - Enfleurage:

    http://www.enfleurage.com/

    - La crème au café

    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2007/11/11/6849298.html#

    - labo-hévéa

    http://www.labo-hevea.com/17014/absolus/coffea_arabica_cafe.php

    Commentaire par michele — 31 août 2009 à 10 h 28 min

  18. Merci beaucoup ! Purée, ma CB va flamber chez labo hevea je crois… depuis le temps que je louche sur leurs produits…

    Commentaire par Nansou — 31 août 2009 à 10 h 51 min

  19. @Nansou, Tu as egalement de l’he de café chez new direction et nature’s gift et je pense ailleurs encore. Je viendrai mettre les liens.
    @Coucou Moune ! Je vais le refaire a froid pour voir la différence. La douceur est remarquable. Tu sais , c’est une recette que j’ai copiée concernant les proportions mais maintenant je vais en imaginer une.

    Commentaire par Irene — 31 août 2009 à 11 h 19 min

  20. Merci ! Rho là là… dilemmen cornélien…

    Commentaire par Nansou — 31 août 2009 à 13 h 16 min

  21. HE café :

    http://www.newdirectionsaromatics.ca/coffee-essential-oil-p-223.html

    http://www.luminescents.co.uk/catalog/product_info.php?cPath=28_2&products_id=302

    Co2 café :

    http://www.naturesgift.com/essential/coffee-essential-oil.htm

    Commentaire par Irene — 31 août 2009 à 16 h 56 min

  22. Hummmmmmm, j’en mangerais!!! Crêpes, parfait, vanille, chocolat, café… tout cela est complétement décadent!

    Tout va un peu trop vite dans la publication des recettes, je vous dit qu’il y a interrêt à suivre!!!

    Bon, je me pose les mêmes questions qui ont déjà été mentionnées plus haut… vous êtes vite sur le “piton”, les filles! Oui, les filles, le fils adoptif de Michèle n’est pas encore passé par là!

    Je serais curieuse de sentir ce savon… la gousse de vanille dans le beurre de cacao, il fallait y penser! Mais pourquoi ne pas le faire aussi avec le beurre “beurre”. On fait bien du beurre à l’ail pour accompagner le homard… Je ferais fondre le beurre dans le beurre de cacao vanillé…

    La lecture du livre d’Anne Watson m’a conforté dans ma façon de faire. En fait, je fais ce que Mary disait il y a déjà un moment… à savoir : je prépare ma soude à l’avance, enfin, la veille si l’envie est sourde, si il s’agit d’une impulsion… je la laisse sur le balcon. Je vous épargne une nouvelle phrase à rallonge donc : idem pour les huiles.

    Je fais du savon lorsque la température ambiante est normale. Donc pas de savons l’été à cause de la canicule (est oui, il fait chaud, trop chaud, l’été ici)et de l’humidité. Bref, je vais pouvoir recommencer à faire des savons car le mercure redescent présentement.

    Je vois une différence entre le lait en poudre et le lait en glaçon. J’ai seulement testé les laits de soya et de vache en poudre et en liquide. Il ya aussi une différence entre la crème fraîche et le lait. Ici, la crème fraîche que j’utilise et celle à 35% qui est la crème fraîche la plus élevée en % et qui est liquide. Pas de crème fraîche solide ici… Il m’arrive d’avoir des envies de crème fraîche – la vraie – celle dans laquelle la cuillère tient debout toute seule!

    Pour ce qui est de la cure… je ne suis pas d’accord avec Anne Watson. J’ai testé sa technique et je n’ai pas aimé. Les savons qui ont eu une courte cure fondent plus rapidement. Le 4 semaines d’attente permettent à l’eau de s’évaporer totalement et la qualité du savon est mieux à tous les niveaux. Bref, pour moi, rien ne vaut un savon à maturité!

    Lorsque je fais une recette qui “marche” comme mon savon “Karitéa” (je rajouterai le lien mais ne veux pas imiter Chabou en perdant mon message)je n’attends plus la trace. Qq coups de mixeur et zou dans le moule.
    En revanche, pour une nouvelle recette, j’attends la trace car je veux savoir comment ma pâte de savon va se comporter : est-ce que la trace est rapide ou non avec cette nouvelle formule? Est-ce que j’ai le temps de faire des ajouts, d’en prélever pour faire des spirales…???

    Lorsque je fais une nouvelle recette, je regarde aussi comment se comporte l’élévation de la température. Ainsi, je connaîtrais quand je pourrai refaire ce savon suivant les conditions climatiques.

    J’utilise juste une pellicule plastique pour l’étape de la saponification et je fais en sorte d’éviter les chocs thermiques ambiants durant les 24 premières heures. J’ai remarqué que la phase de gel peut avoir lieu même si le savon n’est pas couvert. Personnellement, je pense que ce sont les différences de températures suivant les gras utilisés qui provoquent la phase de gel.
    Comme Zenbiloba, j’attends au minimum 24h (exercice très difficile pour moi)voir plus si je résiste. Je trouve que cela fait une différence.
    J’ai aussi essayé le coup du congélo comme Nin8 mais personnellement, je trouve que cela coupe la saponnification et je trouve que les savons sont plus “piquants” sur ma peau.

    Moune, voilà de quoi lire si tu joues encore les délinquantes!

    Commentaire par Loulou — 31 août 2009 à 18 h 11 min

  23. Voici le lien cité plus haut : http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2008/08/25/10344959.html

    Commentaire par Loulou — 31 août 2009 à 18 h 14 min

  24. Michèle, Irène, Eau de Rose, merci de la gentille intention en ce qui concerne les crêpes. Mais aujourd’hui, à la fin de ma première journée de travail, je n’ai plus envie de rien, même pas de crêpe (enfin si, une petite peut-être!)

    Commentaire par chabou — 31 août 2009 à 18 h 20 min

  25. @Chabou : et un petit crumble ?
    Un gros bisou avec plein de pensées positives pour toi …

    @Loulou, mais j’ai bien sûr mis le beurre dans le cacao avec la vanille également, mais une fois que le beurre de cacao a été fondu et là je suis restée à faible température …

    @Merci à toutes celles qui ont donné ici, pour le profit de toutes, les informations tirées de leur expérience.

    Commentaire par Irene — 31 août 2009 à 19 h 16 min

  26. Finalement, je remarque que vous êtes toutes d’accord sur la question de la cure. D’ailleurs, je trouve que cela n’a effectivement aucune importance, c’est un vrai plaisir de voir évoluer les savons.
    C’est rigolo de constater combien les auteurs diffèrent sur certains points … Par exemple, Susan Cavitch qui va être très pointilleuse même sur l’argile et qui voit des horreurs partout (bon, j’exagère un peu), se moque complètement de l’huile de palme alors qu’Alice Grosso n’en n’utilise jamais.

    Commentaire par Irene — 31 août 2009 à 19 h 29 min

  27. Courage Chabou!
    Gros bisous et de bonnes crêpes de froment au caramel/beurre salé pour la reprise.

    Commentaire par michele — 1 septembre 2009 à 9 h 14 min

  28. Irène, peut-être que Susan Miller a commit son livre avant que l’on ne soit conscient des dégâts liés à l’exploitation des palmiers.
    Ce serait intéressant de regarder les dates de 1è parution…

    Commentaire par michele — 1 septembre 2009 à 9 h 16 min

  29. Chabou, je pense bien à toi et t’envoie plein de courage, avec ou sans crêpes (avec c’est mieux…)

    Bises

    Commentaire par Catherine — 1 septembre 2009 à 10 h 44 min

  30. Et bien, je me déconnecte quelques jours et je vois que les savonnières débutantes sont devenues de vraies expertes ! Quelle belle expérience tu nous offre Irène : un savon au “vrai” beurre normand et au four comme un dessert. Quel bonheur ! C’est superbe. Et cette série de commentaires nous permet d’avancer, nous les encore débutantes.
    Courage Chabou, j’ai repris le boulot aujourd’hui et je compatis, c’est dur de s’y remettre !

    Commentaire par lolitarose — 1 septembre 2009 à 21 h 36 min

  31. Molle de tout partout et quasi évanescente, je me plonge avec délice dans cette douceur et vous retrouve de bon coeur les copines… et Lui .Que de bonnes lectures et émois
    Vous m’avez manqué … un peu tout de même
    Chaque plante sentie et je pensais à vous et aux futurres mixtures partagées
    A demain et les autres jours, j’ai aperçu un sorbet qui me tente bien
    Pfuh! j’ai du retard, mais c’est une maison ou l’on peut poser ses valises et goûter du bon chocolat, des crêpes? et même jouir
    d’un bon spa
    Allez, je ferme les yeux et vais rêver

    Commentaire par mlk — 1 septembre 2009 à 23 h 43 min

  32. Miam miam vous vous êtes donné le mot pour une savonnerie-patisserie?

    Je trouve cette recette d’un chic épatant, je suis très fan! Et merci aussi de nous faire part des reflexions de l’auteur sur les idées préconçues du savon.

    Commentaire par malegria — 2 septembre 2009 à 9 h 06 min

  33. Lolitarose et mlk, bon retour !

    Holà Malegria, c’est tellement intéressant de tenter des nouveautés. Et les commentaires que chacune a bien voulu faire sont autant d’informations utiles.

    Commentaire par Irene — 2 septembre 2009 à 10 h 34 min

  34. Bonsoir bonsoir !!

    Cela fait un petit moment que j’ai l’intention de commencer les savons (je me suis instruite grâce au tuto de Réo qui est absolument génial au passage !!) mais j’ai un petit problème avec le soap calc.
    Comment calcule t-on l’eau dans laquelle on dilue la soude ? J’ai un peu de mal avec l’anglais et en plus il y a tellement d’informations !!
    Ensuite, j’aimerais savoir quelles huiles me conseillerez vous pour ajouter de la “matière”, parce que je crois que c’est a ça que ça sert les huile style huile de coco fractionnée, de palme…
    Merci de votre aide ! Ca me permettrait de me lancer (enfin..!) et de ne plus avoir a supporter les harcélements de ma soeur qui attend des savons avec impatience… :-O ^^ lol
    A bientôt !!

    Commentaire par Leila — 2 septembre 2009 à 21 h 15 min

  35. Superbe Irène!!!!! Merci beaucoup de nous faire découvrir tout ça et aussi de partager les enseignements que tu as appris dans ce livre que je ne connaissais pas.

    Je vais essayer de ne pas attendre la trace pour pouvoir faire les ajouts que je veux plus tranquilement ^^
    Pour la phase de gel par contre, je ne suis pas d’accord. Je ne couvre pas mon savon et pas plus tard qu’hier, la phase était globale, très impressionnante…

    Encore félicitations :)

    pox

    Commentaire par Pots — 4 septembre 2009 à 14 h 36 min

  36. Superbe Irène!!!!! Merci beaucoup de nous faire découvrir tout ça et aussi de partager les enseignements que tu as appris dans ce livre que je ne connaissais pas.

    Je vais essayer de ne pas attendre la trace pour pouvoir faire les ajouts que je veux plus tranquilement ^^
    Pour la phase de gel par contre, je ne suis pas d’accord. Je ne couvre pas mon savon et pas plus tard qu’hier, la phase était globale, très impressionnante…

    Encore félicitations :)

    pox

    Commentaire par Pots — 4 septembre 2009 à 16 h 00 min

  37. @Leila : Vous trouverez ici :

    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/les_pazapas/index.html

    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2008/02/18/7999489.html#

    des renseignements importants.
    Pour calculer la soude, il faut absolument se servir d’un calculateur. Vous en avez un en français :

    http://eauderose.canalblog.com/archives/2008/09/27/10603670.html

    @Pots, cela me fait plaisir ta petite visite !
    Je viens de poster un savon au beurre avec la méthode à froid. C’est mieux.
    J’ai quand même le sentiment que la phase de gel est légèrement imprévisible. J’ignore par quel miracle je ne l’ai pas encore vécue !

    Commentaire par Irene — 4 septembre 2009 à 17 h 01 min

Laisser un commentaire

Les paragraphes et retours à la ligne sont automatiques. Les adresses de messagerie ne sont pas affichées. HTML autorisé : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


Captcha:

Fermer cette fenêtre.

0,978 Propulsé par WordPress.