Akimiti

Commentaires

Flux RSS des commentaires de cet article.

L’adresse web pour faire un rétrolien sur cet article est : http://www.terra-amata.com/akimiti/archives/2449/trackback

  1. les fragrances c’est toute la question du “j’utilise un maximum naturel ou j’accepte le synthétique”. Ensuite c’est effectivement une affaire d’habitude olfactive. Pas toujours facile d’apprécier les parfums naturels, les huiles essentielles…. On n’est pas vraiment habituée.
    Pour ma part, j’utilise les deux. Mes filles adolescentes, n’aime pas du tout les HE et préfèrent de loin les fragrances et encore mieux les fragrances type.
    Les aromes naturels ne ressemblent pas toujours à ce que l’on a l’habitude de sentir en parfum synthétique (ex. l’arôme fraise ne se compare pas avec l’odeur fraise que l’on retrouve dans les cosmétiques industriels).
    Pour moi, pour les savons (je suis d’accord avec toi quand on fait de vrais savons on n’a plus vraiment envie de faire des M & P), c’est fragrance à 90%, pour les produits cosmétiques visage, c’est arôme naturel, quelquefois HE pour leurs propriétés, ou rien (des fois c’est mieux), pour le corps, c’est très souvent fragrances aussi.
    Et oui, les habitudes sont difficles à perdre.

    Commentaire par ombretta — 22 juillet 2009 à 11 h 27 min

  2. J’ai aussi une jeune fille à la maison qui me tanne pour faire des crèmes senteurs ceci ,cela
    et j’avoue n’avoir jamais cédé, pour la simple et bonne raison que son nez s’est joliment habitué aux he, elle aime les parfums capiteux et résineux
    sa préférence va souvent aux textures et synergies parfumesques de Venezia…elle aime l’he de laurier et l’helychrise
    c’est te dire
    En plus, je n’ai encore jamais acheté de fragrances(j’en ai en cadeau)
    j’ai du mal,elles ne me disent rien
    Mais, vu le plaisir qu’éprouve ta jeune fille
    tu as les bonnes raisons de continuer à lui faire plaisir

    Commentaire par mlk — 22 juillet 2009 à 11 h 39 min

  3. j’allais t’écrire un petit mail irène, mais je profite de ce post :)

    Bon moi j’utilise des fragrances dans les savons et dans les bougies. Pas dans les crèmes. Quelques fois dans des gommages pour le corps, dans des trucs qui se rincent.

    J’aime beaucoup les savons aux HE, mais ils reviennent cher (quoique chez gisella, le prix de revient est quasi le même que les fragrances) mais les fragrances offrent une diversité…

    peu de gens autour de moi apprécient les odeurs des synergies d’he: si je fais un savon à la lavande, ça va. au cèdre, ça va. mais dès que je mélange, ça ne va plus.
    en revanche, ils adorent ceux parfumés aux fragrances.

    je pense qu’il faut de tout… pour plaire à tout le monde.
    on a accés aux fiches composants des fragrances donc on peut acheter en toutes connaissances de cause, à mon avis.

    je comprends celles qui sont contre tout comme celles qui sont pour

    Commentaire par blandine — 22 juillet 2009 à 11 h 50 min

  4. Pour moi, j’ai utilisé des parfums synthétiques, et j’ai cherché pas mal avant de trouver celui qui me plaisait.
    En fait j’avais trouvé un parfum pour l’été et un autre pour l’hiver, beaucoup plus capiteux, qui allait mieux avec la laine et les multiples couches de vêtements.
    Et puis avant ma première grossesse (lorsque j’étais en projet) je me suis documentée et j’ai cessé d’utiliser ces parfums.
    Je n’ai rien utilisé du tout pendant ces années de grossesse, allaitement, grossesse, allaitement. Mais j’ai commencé d’utiliser les HE pour nous soigner, en massages et diffusion.
    Je n’utilise pas les fragrances, je n’en ai jamais senti.
    Mais ma préférence, et celle de mes petits, va vers les HE. En fait on dit que les parfums synthétiques puent. Les parfums synthétiques m’incommodent, autant sur les personnes que dans les lieux publics.
    Mais je sais que les synergies d’HE peuvent être perçues comme trop fortes.
    En revanche, je crois que lorsque le parfum choisi s’accorde parfaitement avec la personne il peut être très bien perçu par les autres, non familiers.
    Cela doit faire 2 ans que j’ai créé mon propre parfum, sur base huileuse, et il a peu changé de formule, et me correspond toujours.
    Le défi est donc pour moi un moment où je peux apprendre à aimer, ou savoir que je n’aime pas, des synergies parfumées.
    Mais je me considère quand même comme assez difficile en matière de parfum.

    Commentaire par Lyjazz — 22 juillet 2009 à 12 h 05 min

  5. Je n’utilise jamais les fragances, excepté pour les bougies.
    Le problème s’est posé pour cette jeune personne mais c’est anecdotique.
    Elle s’est habituée aux HE pour les shampooings par exemple. Je ne désespère pas.
    En revanche, quand j’offre un gros pot de crème pour le corps et qu’on ne l’utilise pas (et là, il s’agit de jeunes femmes …), cela m’énerve ! Résultat, à la fin de l’année dernière, j’ai acheté des fragances type et elles en
    redemandent !
    Je dirai, à la limite, que c’est leur choix.
    Mais c’est aussi pour cela que je teste de plus en plus les macérâts odorants.

    Dans mon entourage familial, tout le monde s’est habitué aux HE, sauf la jeune mademoiselle. Il faut dire aussi, qu’à Grasse, il n’y avait pas grand chose de naturel, ce n’était pas pour former l’odorat et son parfum “numéro 1″ est tout à fait synthétique.

    La seule vraie question reste les savons. Non pour moi mais pour ceux que je vais offrir aux “non initiés”. Parce que, cette année, il n’y aura pas de m & p !

    Commentaire par Irene — 22 juillet 2009 à 13 h 04 min

  6. En fait je n’ai pas répondu à la question concernant les savons.
    Je me contente de faire des savons de refonte. Parce que je suis une inconditionnelle du savon d’Alep.
    Je ne suis pas fan des savons ou des produits qui ont des odeurs parfumées. Cela fait des années par exemple que j’utilise comme déo une pierre d’alun.
    Alors pour les savons c’est pareil : on m’a offert un savon d’Alep au jasmin (marque Tadé) et je me suis régalée à le faire durer. En fait il me rappelait des odeurs d’enfance, de pierre sèche, de soupiraux. Sinon je ne supporte pas d’avoir les mains qui sentent après avoir utilisé un savon parfumé. ça m’arrive parfois et j’ai hâte alors de pouvoir me relaver avec un savon sans odeur.
    Et j’ai offert un savon de refonte parfumé à la tanaisie à quelqu’un qui m’a dit qu’elle le mettrait dans son tiroir pour parfumer.

    Commentaire par Lyjazz — 22 juillet 2009 à 13 h 07 min

  7. sujet fort interessant, Irènen et auquel je réfléchis souvent.

    Pour les savons, arriver à bien les parfumer avec des ingrédients “naturels” est un défi que je me suis lancée depuis que j’ai commencé à en faire. ce n’est pas simple, mais c’est passionnant. Depuis un an, je fais essais sur essais et petit à petit, je trouve quelques clefs. C’est un choix et je ne juge personne ; personnellement comme j’ai un terrain particulièrement sensible, j’évite les fragrances mais why not si ça fait plaisir, et pas dans tout bien sûr, de préférence dans ce qui se rince, sinon, pourquoi se cassre la tête à faire soi même ses produits?

    J’ai une fragrance en ma possession :”coconut lime”, que j’ai testée dans un savon de refonte, mais en y ajoutant en touche personnelle des He et le résultat m’a semblé interessant car non monolithique (ce que je reproche aux fragrances).

    Les plus grands parfums ont été faits en mélangeant HE et substances de synthèse, et certains me grisent.je ne crains pas la “touche de poison”, si je puis dire, si elle magnifie.

    Comme pour le reste, un odorat ça s’éduque et plus on a la possibilité ou la chance de renifler des substances différentes, plus on pourra apprendre à faire la différence, … notamment entre une fragrance et un vrai parfum.

    Commentaire par venezia — 22 juillet 2009 à 13 h 20 min

  8. Tiens, Venezia, je n’aurais jamais pensé à mélanger une fragance avec des He mais c’est une drôlement riche idée ! La touche “poison” … j’adore !

    Il n’y a pas que l’odorat à éduquer d’ailleurs avec les produits naturels … même si c’est un peu HS : j’ai eu du mal, au début, à faire accepter les shampooings.

    Commentaire par Irene — 22 juillet 2009 à 13 h 34 min

  9. C’est curieux parce que c’est dans les savons que les HE me semblent le plus acceptable au long cours pour les non initiés.

    Ils ont souvent le réflexe de les porter secs à leur nez, d’être décus, étonnés ou pas et au cours de la douche, ça ne pose plus aucun problème.

    J’ai acheté des fragrances il y a des années, que j’ai très rapidement abandonnés non par peur de la chimie mais pas déception de ces odeurs très formatées, à la limite du dégoût.
    Mon entourage en a peu reçu et ils sont habitués aux HE ou aux odeurs naturelles des HV saponifiées.

    Les HE sont onéreuses et pour être content, dans un savon, il faut en mettre beaucoup.
    Soit je parfume avec des HE et je ne lésine pas sur le prix, soit je laisse sans parfum et j’aime tout autant.
    Dans un savon, c’est vraiment la volupté de la mousse et la douceur sur la peau qui sont primordiaux je crois.

    Je reste pour ma part très conventionnelle en termes olfactifs dans les savons. Ceci explique peut-être cela.
    Je ne fais pas de mélanges de teintures, de macérations, d’HE spéciales etc… uniquement par manque de temps.

    Mais il me semble, comme dit Blandine, qu’il y a les fragrances de bonne qualité et les autres.
    Comme on ne peut les acheter que par correspondance, c’est difficile de se faire une idée.

    Il me semble que sur Potions et chaudron tout le monde est ouvert et ne dédaigne pas spécialement les amateurs de fragrances.

    Donc Irène,
    - soit tu choisis de lui acheter les fragrances qu’elle apprécie et tu ne te poses pas de questions
    - soit tu fais le choix de gagner son odorat en commençant par des odeurs très simples: lavande, agrumes/cèdre, menthe … sans chercher de challenges olfactifs.

    Elle aura ainsi le temps de déshabituer son odorat au matraquage olfactif et tu auras gagné la partie!

    Commentaire par michele — 22 juillet 2009 à 14 h 13 min

  10. Mon expérience personnelle en matière de parfum de savon pour les non-initiés aux he : le premier geste est de sentir le savon, et entre un savon aux he et un autre parfumé fragrance, dans 95% des cas (sauf quelque fois lavande et cèdre) c’est la fragrance qui les fait s’exclamer.Ensuite, l’explication “c’est 100% naturel” fait revenir sur le choix, vers les he
    J’en fais énormément pour une association et les fragrances ont plus de succès.
    Donc, maintenant, je fais deux sortes de savons : les naturels, autant que possible bios et les colorés-parfumés.
    J’avoue aimer certaines fragrances (coco-lime aussi, dans un lait pour le corps en ce moment) et j’utilise du parfum tous les jours. Et mon nez aime de plus en plus les mélanges et synergies d’he.
    Sujet complexe donc, et particulièrement fascinant, bon courage pour tes choix, Irène

    Commentaire par chabou — 22 juillet 2009 à 14 h 18 min

  11. J’oubliais de dire que le choix de parfumer naturellement oblige aussi à faire des prouesses visuelles.

    Un savon coloré, en plusieurs couches, avec des pétales, des graines, de jolis moules etc. permet aussi de gagner la partie autrement qu’avec l’odorat.

    Ma sensibilité personnelle me pousse plutôt vers l’aspect qu’à chercher à toux prix l’odeur sans HE.

    Commentaire par michele — 22 juillet 2009 à 14 h 25 min

  12. Je crois qu’on se pose tous la question au moins une fois…

    Pour ma part, j’aime les savons… non parfumés. Car très souvent, leur odeur ne tient pas bien sur la peau et surtout interfère avec celle d’une crème ou d’un parfum (je suis comme Chabou, j’aime trop les parfums, surtout les parfums de niche, pour m’en passer). Il y a aussi la question du déodorant, qui apporte toujours une odeur supplémentaire. Au final, le mélange d’odeur n’est pas vraiment top. On cocotte plus qu’autre chose. Cela dit, je suis un homme, je n’ai donc pas les mêmes attentes qu’une femme en matière de parfum.

    Pour les bougies, je suis fan de l’odeur de la cire d’abeille naturelle… Donc il n’est pas question de parfum (pour le moment du moins. Vous ne me verrez jamais dire “fontaine, je ne boirai jamais de ton eau”)

    Quand à l’utilisation de fragrances… Je ne suis pas un adepte du tout-naturel-à-tout-prix. Je suis beaucoup plus pragmatique. Si ça apporte un plus à l’ensemble (comme le dit si bien Venezia un peu plus haut), je dis “amen !”. Surtout dans un savon où il faut rincer.

    Au fait, quelqu’un a déjà essayer les absolues dans les savons ? (je ne suis pas savonnier, pas encore, donc ce que je propose là est peut-être une aberration).

    J’espère avoir fait avancé ton schmilblick ;)

    Bises Irène, je suis sûr que tu sauras faire le bon choix, quel qu’il soit !

    Commentaire par Yulaan — 22 juillet 2009 à 15 h 00 min

  13. Bien, je trouve cet échange très positif et fructueux.

    Venezia m’a interpellée avec son idée d’ajouter des HE aux fragances (on peut mettre de moins en moins de fragance éventuellement … AHHH) ;

    Michèle, tu soulignes “la volupté de la mousse” et là il me manque encore la technicité et l’habitude pour faire … mousser mes savons . Et, colorer les savons, les pétales, plusieurs couches, oui, c’est aussi une façon de rendre un savon attractif autrement qu’olfactivement. Et j’ai l’habitude avec les M&P.

    Chabou, merci d’avoir donné ta façon de faire. J’espère que tes vacances continuent sans incident (pas de glissade intempestive …).

    Michèle, je ne pensais pas à un interdit quelconque concernant les fragances, ici, non, je désirais avoir vos avis et façons de vous y prendre dans ce domaine.

    Une incise concernant les parfums avec lesquels je suis davantage familiarisée que les savons : je pense qu’il ne faut même pas essayer de regarder la composition d’un parfum que l’on aimerait reproduire. Il faut seulement se fier à son nez, à l’odeur finale que l’on désire. Et où je me suis plantée “grave” c’est quand j’ai désiré respecter la fameuse pyramide olfactive.
    Yulaan, si tu passes par là …

    Merci à toutes !

    Commentaire par Irene — 22 juillet 2009 à 15 h 02 min

  14. J’ai oublié de dire aussi que le parfums synthétiques sont souvent moins fins au final et moins délicats que les He. Et, comme le dit Venezia, dans les parfums, le synthétique côtoie très souvent le naturel (dans les meilleurs parfums pour ne citer qu’eux).

    Re-Bises

    Commentaire par Yulaan — 22 juillet 2009 à 15 h 03 min

  15. Irène, la pyramide olfactive implique d’avoir du temps pour laisser maturer, sentir souvent SUR LA PEAU (car c’est là qu’elle se raconte), et d’ajuster, de tester, et de faire tester si possible. Elle s’apprivoise, elle nécessite toujours (selon moi) la boîte de café à portée de main. Et de revenir dessus si on ne parvient plus à rien sentir.
    Je multiplie aussi les endroits où je sens mon poignée ET le creux de mon coude (l’un et l’autre endroit sont différents pour sentir) : à l’air libre dehors, à l’intérieur. Il y a toujours des odeurs qui interfèrent, quel que soit l’endroit.
    Quoi qu’il en soit, la pyramide que j’écris au départ est souvent différente de ce que je sens au final.

    Personnellement, je m’inspire souvent des parfums que j’aime (les vieux Guerlain par exemple). Je m’imprègne de leur ambiance, de leur composition et je fait le rapprochement au naturel dans les grandes lignes. Et de toute façon, je ne fais que m’en inspirer, je ne cherche pas à les copier. Je n’aurais jamais cette prétention.

    re-bises

    Commentaire par Yulaan — 22 juillet 2009 à 15 h 14 min

  16. As-tu essayé les essences boisées en masse dans tes savons ? Ils ont la réputation d’être des plus tenaces avec certaines He comme la cannelle.

    Commentaire par Yulaan — 22 juillet 2009 à 15 h 20 min

  17. Coucou Yulaan, tu avais posté et je n’avais pas vu !

    Pour les bougies à la cire d’abeille, tu oublies …
    C’est absolument impossible. Ou tu fais des bougies avec la cire naturelle gaufrée que tu enroules et ça brule en 5 minutes, où tu fais une vraie bougie et rien qu’avec de la cire d’abeille … c’est dur comme de la pierre. Et galère pour brûler.

    Commentaire par Irene — 22 juillet 2009 à 15 h 21 min

  18. Yulaan !!! Tu t’es glissé juste avant ma réponse !

    Mon expérience dans le domaine du savon est plus que récente mais j’ai bien l’intention de tout essayer, c’est un vrai bonheur. Et les essences boisées sont puissantes : regarde le bois de massoia !

    Commentaire par Irene — 22 juillet 2009 à 15 h 24 min

  19. Ça fait un bail que je n’ai pas fait de bougie. J’ai déjà tenté les plaques de cire gaufrée, et ça ne brûlait pas si vite que ça si je me souviens bien. Mais j’avais une recette avec pas mal de cire, de l’acide stéarique et un peu de beurre de cacao et d’huile (un chouïa). Faudrait que je cherche…
    Bises

    Commentaire par Yulaan — 22 juillet 2009 à 18 h 28 min

  20. Un peu comme Lyjazz, chez nous on est pas habitué aux parfums de sythèse, voire même aux parfums tout court. Je ne mets pas de parfum, zhom non plus et donc les enfants n’y sont pas habitués.
    Pour les savons, je fais plus attention à leur composition qu’à leur odeur avant d’en faire j’achetais mon savon de marseille au rayon entretin pour avoir du huile d’olive/sans parfum! Mais c’est vrai que pour offrir, tout le monde n’a pas le soucis de la compo, certains préfèrent du bien chimique qui sent “bon”!

    Commentaire par isabelle — 22 juillet 2009 à 20 h 17 min

  21. je rejette les fragrances synthétiques
    Totalement formatées,
    Pas d’INCI, rien pour savoir ce qu’elles contiennent
    Au pire, vérifier si elles ne sont pas testées sur les animaux…Ce qui est souvent le cas (sauf une gamme sur un site anglais je crois)
    Elles n’ont rien d’anodin pour soi et l’environnement.

    Les fragrances US sont à mon avis st les plus dangereuses, car pas aux normes européennes et avec de gros risques allergènes (mais vous pouvez me répondre, les he aussi…)

    Éduquons nos nez aux fragrances naturelles ! Aux he..
    Le prix a déjà été évoqué : lavande, menthe, orange etc… ..des he simples qu’on trouve en grande contenance

    Faire sa cosmétique maison c’est aussi rompre avec le formatage des produits industriels, c’est retourner au plus près de la nature et de ses senteurs.
    Un savon ne sent rien ? Et alors ? Si il prend soin de sa peau. C’est gagné !

    Evidement, ce que j’exprime, ne peut rejoindre la majorité des avis.

    Commentaire par patte — 22 juillet 2009 à 21 h 20 min

  22. D’ailleurs, je viens de voir sur aroma zone qu’il y avait des fragrances et des extraits aromatiques.
    Y a-t-il vraiment une différence ?

    Commentaire par Lyjazz — 22 juillet 2009 à 21 h 24 min

  23. Ben, nous avons réussi à faire des barres odorantes aux he
    en plus sans cire animale ou autre, donc tout va bien, on va bien sur Potions
    Irène, tu vas bien nous décrocher un parfum naturel pour minettes réfractaires et tu vas nous le poster dans la joie et la bonne humeur, même si il y a un peu de frâgances, il ne faudrait pas nous la rendre chagrine ta jeune fille chère à ton coeur car ce serait pire que tout

    Commentaire par mlk — 23 juillet 2009 à 0 h 35 min

  24. fragrance or not fragrance …that is the question !

    voici mon humble avis Irene :

    d’abord attirer cette jeune fille vers le naturel…même avec fragrances… car 99% de naturel c’est toujours mieux pour elle que le 99% chimique du marché !

    ensuite ,pour moi, les HEs c’est avant tout thérapeutique , donc pour les soins (rhume, allergies,bobos,boutons etc…)HEs obligatoires .
    en même temps que tes savons parfumés tu lui offres des baumes et autres soins qu’elle ne refusera pas j’en suis sûre puisque tu le décriras comme un remède naturel et tu lui décriras les bienfaits de telle ou telle HE que tu y as mise (syndrome menstruel,acné,rhume, etc…les occsions ne manquent pas !^^)…et que donc c’est pas fait pour sentir la fraise par exemple! ;-)

    ensuite , les HEs c’est aussi émotionnel et très personnel…par exemple , moi, des HEs me font un bien fou quand je me sens déprimée juste quand je les respire !

    alors selon l’état du moment de cette jeune fille lui donner les HEs qui lui conviennent et qui lui PARLENT…parceque la nature parle à la nature !

    et enfin pour son parfum numéro 2,lui proposer de le composer avec elle et si avec 3 ou 4 HEs , elle veut un peu de “noix de coco” et bien pourquoi pas ? quelques gouttes ne nuiront pas à l’ensemble j’en suis sûre.

    par contre pour les plus grandes si elles connaissent les bienfaits des HEs et n’en veulent pas quand même ben c’est leur choix et si tu es trop “rigide” tu les feras fuir…et encore là aussi, leur faire plaisir tout en les éduquant petit-à-petit avec des soins aux HEs si vraiment tu as des remors …(huiles anti-cellulite ou crèmes anti-âge ne se refuseront pas j’en suis certaine ! ^^)

    en espérant t’avoir un peu aidée…

    je t’embrasse !

    Commentaire par missmiss — 23 juillet 2009 à 2 h 17 min

  25. Merci mlk et missmiss, comme on dit ici, “il n’y a pas le feu au lac” !
    Je parlais surtout des fragances en général.
    Je ne suis pas préoccupée par petite chérie : c’était pour concrétiser la question.

    @Patte : merci d’avoir donné ton avis sur la question.

    Commentaire par Irene — 23 juillet 2009 à 9 h 04 min

  26. Mon avis diffère un peu… Personnellement je n’utilise pas d’he dans les savons car je n’en ai pas (enfin si, mais j’en ai seulement deux car pas facile de m’approvisionner et avec deux, on ne va pas loin) mais j’ai des scrupules à “gâcher” des HE dans un produit:
    -rinçable
    -dont la chaleur détruit une partie des propriétés

    En dehors du prix, les HE sont des produits précieux avec un coût écologique non-négligeable(nécessitent beaucoup de plantes) et j’ai beaucoup de scrupule à les utiliser dans des savons où leurs propriétés seront peu mises à profit.

    Certes l’odeur est plus fine mais le savon reste seulement quelques secondes sur la peau…

    Commentaire par malegria — 23 juillet 2009 à 9 h 47 min

  27. erratum les filles, il faut lire “je n’utilise pas de fragrances dans les savons car…” Bien entendu, j’ai (heureusement) plus de 2 HE à ma disposition :D

    Commentaire par malegria — 23 juillet 2009 à 9 h 56 min

  28. Je rejoins l’avis de Malegria. Les huiles essentielles sont, pour moi, des produits précieux que je trouve dommage de “gâcher” dans les savons. Je pense qu’il ne survit que l’odeur des HE dans les savons, pas les propriétés.
    Il faut utiliser beaucoup d’HE pour parfumer les savons et cela a un coût non négligeable ; je n’aime pas beaucoup les savons de refonte qui permettent d’utiliser les HE plus intelligemment ; je fais parfois des savons aux HE pour moi ou pour ceux qui, je sais, les apprécient car les odeurs (les odeurs seulement) sont restituées très subtilement à l’utilisation mais la majorité des gens à qui j’offre mes savons n’apprécieront pas davantage les HE que les fragrances, ils sont déjà très heureux d’utiliser des savons naturels, doux pour leur peau, c’est déjà un grand pas.

    Par contre, je n’utiliserai pas de fragrance pour les crèmes, laits, peut-être pour des produits rinçables, genre gommage et encore, je préfère là les HE.

    Je viens de faire un savon parfumé à l’HE de santal (car j’en dispose ici) et de la fragrance ENGLISH ROSE, le résultat me plaît beaucoup.

    Je pense donc que tout est question de choix personnel, en fonction de ses goûts, de ses moyens, des goûts des gens auxquels on offre ; attention toutefois à ne pas tomber dans l’excès et de glisser insidieusement vers une démarche qui serait contraire à la démarche écologique que beaucoup prétendent rechercher.

    Commentaire par Catherine — 23 juillet 2009 à 11 h 39 min

  29. Hola Malegria !
    Catherine, tu as fait comme Venezia : un petit mélange. Bonne idée !

    Commentaire par Irene — 23 juillet 2009 à 13 h 49 min

  30. Quelle passionnante discussion ! Je n’ai personnellement jamais utilisé de fragrances, mais j’en ai acheté au Japon – le parfum de tubéreuse m’a fait craquer – et jamais utilisé. Il faut dire que je ne fais pas de savon et il ne me vient pas à l’esprit d’en mettre dans un soin. En revanche, je pense que je vais tester le mélange HE-fragrance pour me rendre compte, dans une eau parfumée.
    Mais il est vrai que pour les plus jeunes générations, les fragrances offrent un choix beaucoup plus vaste, et surtout dans des gammes très “bonbons acidulés” dont beaucoup raffolent. Il y a des “odeurs” beaucoup plus ludiques voire “régressives” que l’on n’aura pas avec les HE. Personnellement je n’y suis pas très sensible, donc je n’ai pas à faire de choix. Mais le parfum est tellement une affaire de goût personnel, voire intime, qu’il est parfois difficile de s’entendre sur un parfum. mais les goûts évoluent aussi avec le temps.
    Ta petite jeune fille n’aimera sans doute plus la mure dans quelques années…

    Commentaire par lolitarose — 23 juillet 2009 à 21 h 08 min

  31. pour ma part, Irène, je prends plaisir depuis un an environ à créer des synergies d’he pour des savons, des produits cosmétiques, à faire des teintures, des macérats pour parfumer le plus possible au naturel mais il m’arrive d’utiliser des fragrances pour ma nièce par exemple et aussi quand on me demande des odeurs que je ne peux pas reproduire en he, chocolat par exemple pour du savon, je n’ai pas de scrupule à utiliser des fragrances car je préfère qu’on utilise des savons aux fragrances plutôt qu’un de mes savons serve à désodoriser une entrée (si si ça m’est arrivée et je n’ai jamais redonné de savon à cette personne).

    en résumé, ne culpabilise pas d’utiliser des fragrances si ta “jeune fille” le réclame.

    Commentaire par eau de rose — 24 juillet 2009 à 0 h 08 min

  32. @eauderose:

    un savon pour désodoriser une entrée!!;-O
    je comprends ta déception !!
    j’aurais fait la même chose (plus de savons)…ou alors je lui aurais offert un parfum d’ambiance !^^

    @Irène: ah ok tu parlais en général!^^ je pensais que tu n’avais des soucis qu’avec cette chère petite!

    je vois qu’en fait pratiquement tout le monde est d’accord pour aller vers le plus naturel possible …même s’il faut faire une petite entorse en utilisant parfois des fragrances (ou émulsifiants) de synthèse .

    je tenais quand même à rajouter que dans la liste des allergènes qui doivent être cités obligatoirement dans toute formule de produit mis sur le
    marché avec le texte:”contient du”…linalol,géraniol,limonène,cinnamal,coumarine,
    citronellol,baume du pérou…26 substances en tout !

    18 de ces substances allergènes existent à l’état naturel (voir le tableau)! (dans les Huiles essentielles !)

    JE CITE: source LEFLACON.FREE.FR
    “L’Allemagne (avec le DIMDI) est à ma connaissance le seul pays européen a proposer une liste officielle d’allergènes classés par catégories.
    L’Europe, quant à elle, vise à travers la Directive Cosmétique à faire que le consommateur ait toutes les informations nécessaire pour savoir si un produit contient une substance à laquelle il est allergique. D’où la liste des ingrédients et la modification récente de la Directive qui fait que 26 substances odorantes doivent à présent être précisés dans la liste des ingrédients alors qu’avant elles étaient incluent dans la mention parfum. Mais c’est au consommateur de savoir à quelles substances il est allergique, aucune indication sur le caractère allergène des ingrédients n’est donné par la Commission.

    pour la liste des substances allergéniques selon la classification de la DIMDI (allemagne) :
    voir la page:http://leflacon.free.fr/allergenes-dimdi.php

    pour voir la liste Européenne:
    http://leflacon.free.fr/informations-7.php

    à toutes fins utiles …

    on peut être allergique à une HE (et avec les compositions parfumantes le risque augmente donc) et pas à une fragrance par exemple…comme quoi c’est avant tout une affaire personnelle , à savoir si l’on est de type eczémateux ou peau très réactive et atopique (ou alors pour un bébé ou un enfant en bas-âge)il faudra bien sûr éviter les parfums en général (HEs ou fragrances), les conservateurs chimiques voire même certains émulsifiants et se limiter à quelques HEs très bien tolérées et aux baumes…

    désolée pour ce long mail !

    bizzz

    Commentaire par missmiss — 24 juillet 2009 à 4 h 20 min

  33. oups encore moi…

    attention! je ne dis pas que le risque allergénique fragrance est égal au risque allergénique HE ,loin de là, mais seulement que le risque avec les HEs n’est pas anodin non plus et à bien prendre en considération!

    et ne pas oublier non plus que , en règle générale,on développe souvent une allergie de contact suite à des expositions très répétées et continues sur plusieurs années d’un même produit (par exemple sa crème de jour, son gel douche,son déo,son savon, etc…)et surtout à l’exposition conjointe de plusieurs de ces produits de soin de routine beauté .

    donc si l’utilisation de fragrances est ponctuelle, aléatoire, voire uniquement rincée…il n’y a aucune raison de développer une telle allergie (sauf cas particulier bien sûr!).
    surtout dans le clan des cosméteuses homemade ! ;-)

    bon, c’était mon grain de sel…trop long désolée !

    re-bizzz

    Commentaire par missmiss — 24 juillet 2009 à 4 h 41 min

  34. Lolitarose et Eau de Rose, merci d’avoir pris la peine de donner votre avis et toi, missmiss ta contribution est très intéressante et je te remercie des liens que tu donnes.

    Finalement, moi aussi, j’ai réfléchi et je repense à la remarque de missmiss :”car 99% de naturel c’est toujours mieux pour elle que le 99% chimique du marché !”.

    Je passe – comme vous toutes – beaucoup de temps à préparer des produits qui ne me passionnent pas (shampooings, gels douches, lait de bains), même si je me suis organisée pour en préparer des grandes bouteilles pour “recharger” les flacons.
    Autant j’adore préparer des recettes … pas trop simples, autant je suis seulement contente de fournir à ma famille des produits sains. Et d’avoir entraîné des personnes autour de moi à prendre conscience de ce qu’il était possible d’améliorer dans ce domaine.

    Ce temps, j’ai bien dû le prendre sur d’autres activités (comme vous, certainement) – dont ma peinture – et je pense que, finalement, nous pouvons être fières de nous. Qu’il y ait quelques fragances de temps à autres dans certains produits, ou pas.

    Commentaire par Irene — 24 juillet 2009 à 13 h 55 min

  35. C’est drôle que vous parlez comme ça des jeunes demoiselles dificiles !!
    En tout cas,je ne sais pas quel âge elles ont vos p’tite madame, mais je dois pas en être loin, et je vous avoue que je ne SUPPORTE pas les odeurs sucrées type Pink Sugar..etc.. et même l’eau de Cologne…
    Récemment, on m’a offert un parfum BIO, je ne sais pas si vous le connaissez, à l’orchidé Blanche. Je me suis dit “mmh !! une odeur naturelle de fleur fraîche !” Ben pas du tout, c’est une odeur sucrée que je trouve collante… Autant je préfère l’odeur des HE d’Ylang Ylang et Menthe Poivrée..
    Ce dont je rêve, c’est un parfum au mimosa et au Jasmin.. Et p’tre même avec une note de Rose… mmmh … Mais évidemment c’est beaucoup trop cher les absolues… Du coup, je n’ai trouvé comme seule alternative que les fragrances synthétiques. D’un coté, les absolues sont extraite d’une façon un peu kkbeurk !!
    Enfin voilà, je raconte ma vie ^^ !! En tout cas, je préfère de loin les HE a tout parfum, et si je me procure des fragrances synthétique ce sera de fleurs… =p
    Enfin, si j’ai un p’tit avis sur ta question, je dirais déjà que c’est une question d’entourage et d’éducation. Les gens qui aimeront nos produits de sorcière auront certainement une mentalité BIO, écolo et tout et tout.. Mais pour les rendre sensible a ce genre de chose, il faut y aller doucement : peut être commencer par offrir des produit bio, naturel… Et puis je pense qu’il ne faut pas les “choquer” avec des produits ultra étrange aux odeurs très spécial.. Que voulez vous ? Ils sont habitué a des odeurs et des apparences conventionnelles !
    En tout cas, si ils ont du mal avec nos popotes a sorcière, ben tant pis pour eux, ils ratent quelque chose de grandiose, c’est vrai, mais si déjà ils sont sensibilisé aux produits bio, c’est déjà un grand début… ;)
    Voilà a bientôt !

    Commentaire par Leila — 24 juillet 2009 à 22 h 59 min

  36. J’ai un immense amour pour la jeune demoiselle dont je parle et c’est pour cette raison que je souhaite le meilleur pour sa peau de pêche … Et que je l’informe et la forme en douceur. Sans oublier le nombre d’années ou je n’étais pas informée et sensibilisée …
    Bonne chance et beaucoup de bonheur a vous avec vos chaudrons !

    Commentaire par Irene — 24 juillet 2009 à 23 h 42 min

  37. Alors, je vais ajouter mon grain de sel, parce que je le sujet m’intéresse !!! ;)

    Quand j’ai commencé la cosméto, et les savons notamment, je voulais du tout naturel. Pas de synthétique. J’ai gardé cette éxigence pour les crèmes etc… (exceptionnellement, je fais une crème corporelle avec fragrances, pour se parfumer un peu, mais je mets bien en garde).
    Dans les savons, j’ai arrêté de me poser la question en terme de santé : tous les savons que j’ai fait et distribués autour de moi (et ça en fait un paquet) ont apporté un bien-être aux épidermes, fragrances ou HE. Parce que même avec des fragrances, les dosages de parfum ne sont pas les mêmes que dans l’industrie cosméto, les ingrédeients de base plus diversifiés et de meilleure qualité, le surgraissage bien plus important.
    Par contre d’un point de vue environnemental, cela me fait plus tiquer, j’avoue que cela m’ennuie…je ne sais pas trop comment me positionner.
    En tout cas, ce que j’ai remarqué, c’est que quand j’offre mes savons (je panache les savons aux HE, aux fragrances, et je fais aussi des savons avec HE et fragrances mélangées), souvent on me reparle en priorité des savons aux HE !!!
    Voilà, merci pour la pause réflexion !

    Commentaire par Nansou — 10 août 2009 à 7 h 48 min

Laisser un commentaire

Les paragraphes et retours à la ligne sont automatiques. Les adresses de messagerie ne sont pas affichées. HTML autorisé : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


Captcha:

Fermer cette fenêtre.

1,120 Propulsé par WordPress.