Akimiti

Commentaires

Flux RSS des commentaires de cet article.

L’adresse web pour faire un rétrolien sur cet article est : http://www.terra-amata.com/akimiti/archives/3504/trackback

  1. J’aimerais les adresses postales de :

    Coralie
    Gloub
    Getz

    Merci d’utiliser le formulaire “contact”.

    Commentaire par Irène — 14 septembre 2010 à 15 h 36 min

  2. En plus de la loyauté ma flamboyante, je rajouterais la reconnaissance
    C’est un sentiment qui se perd tellement que parfois je me demande si reconnaissance et loyauté, sont de vils sentiments, maintenant je sais que c’est parcequ’ils sont synonymes de courage, qu’ils sont si rares!
    des gros bisous

    Commentaire par Hind — 14 septembre 2010 à 18 h 09 min

  3. Hind, cela fait plaisir de te lire !

    C’est drôle, ce livre m’a interpelée et j’en avais d’ailleurs déjà parlé à certaines de mes amies ; parce que, peut-être, le courage “ordinaire”, celui de tous les jours – comme le démontre si bien l’auteur – est quelque chose à toujours recommencer. On n’est pas courageux une fois pour toutes.

    C’est un peu notre rocher de Sisyphe, simplement parfois plus lourd, parfois moins.

    La vie n’est pas un fleuve tranquille mais si on est en paix avec soi-même, c’est déjà plus facile !
    Des bises à toi et merci de ta visite !

    Commentaire par Irène — 14 septembre 2010 à 19 h 45 min

  4. Je suis tout à fait dans le “trip” cette chose que je dois faire , c’est moi qui doit la faire
    Ce n’est pas du courage, juste une relativisation de ce qui est important et ce qui ne l’est pas
    un papillon qui vole, c’est important, tout dépend de mon regard et de mon âme à ce moment là
    vais je le suivre, l’ignorer
    Seule, je décide, mais je peux aussi perdre toute la fugace beauté qu’il m’a été donné de voir et saisir
    Je t’embrasse dame Irène
    Je rêve d’un savon bleu et doré et léger et futile et angélique
    le feras tu?
    Bises fortes

    Commentaire par mlk — 14 septembre 2010 à 20 h 04 min

  5. Ma Parigote si tu désires un savon de bleu et d’or, je vais le rêver et te le faire.
    Avec un papillon peut- être …
    Mais de douceur et de la légèreté qui fait du bien.
    On peut mettre de l’amour et du bonheur partout, il suffit de le désirer.
    Je n’aurai nul besoin de courage pour cela …
    Douces bises.

    Commentaire par Irène — 14 septembre 2010 à 20 h 22 min

  6. Voilà, tout ce dont et je le souhaite d’autres ont besoin
    même si le ciel est gris , l’artiste en courageux le voit bleu et le fait bleu et le donne bleu et il est vraiment bleu
    A tes pinceaux , la peintresse, Zou ou Zouh!
    Bises

    Commentaire par mlk — 14 septembre 2010 à 20 h 36 min

  7. Ah, ces parisiennes ! Tu sais, je suis en train de faire mes deux tableaux de noël !
    Et c’est un bonheur …
    Et, l’un deux, est … tout bleu !
    Bises

    Commentaire par Irène — 14 septembre 2010 à 20 h 53 min

  8. Tu m’as déjà plusieurs fois parlé de ce livre. Je lis les citations que tu mets en bas de ton article et je trouve qu’elle te correspondent vraiment très bien, surtout les deux du milieu.
    Quant à la définition de Claude allègre, je sais que tu la vis vraiment en ce moment. Tu as vu jusqu’où peut aller la jalousie et tu y fais face avec courage et détermination.
    JF Deniau a aussi écrit un livre qui s’appelle “histoires de courage”. Il cite souvent Napoléon qui parle du courage “de deux heures après minuit, quand hier n’est plus qu’un souvenir et que l’aube est encore loin”. D’ailleurs il parle aussi de cette thématique qui lui est chère dans le livre que je t’avais donné.
    Le courage c’est aussi de dire non et de refuser la facilité, comme tu sais si bien le faire, alors qu’il aurait été facile de faire le poing dans sa poche.
    Je me réjouis déjà de voir le beau savon bleu et or que tu vas créer.
    Je t’embrasse.

    Commentaire par Pat — 14 septembre 2010 à 22 h 37 min

  9. Ma flamboyante, je viens ici tous les jours même si je suis plutôt avare en commentaire, je te lis, et je lis chaque commentaire laissé sur akimiti et d’ailleurs ce soir je t’embrasse toi mais aussi tous les amis d’akimiti

    Commentaire par hind — 15 septembre 2010 à 19 h 31 min

  10. d’habitude discrète, je me permet cette fois ci d’écrire quelques lignes.

    Voici un article comme je les aime, profond… plein de sens… J’apprécie particulièrement les extraits du livre que tu as choisis mais encore plus tes citations.

    Je te lirais encore.

    A bientôt.

    Gwen

    Commentaire par Gwen — 15 septembre 2010 à 19 h 53 min

  11. Pat, bonsoir !
    JF Deniau est allé au bout du courage dans le livre que tu m’as offert mais je ne connais pas son “histoire de courage”.

    J’y pense, j’y pense à ce savon bleu et or …
    Bises

    Hind, merci de passer ici régulièrement et de prendre le temps de laisser quelque fois un commentaire. C’es très réconfortant.

    Gwen, écrire ici n’est en aucune façon indiscret et cela m’encourage dans la tenue d’un blog différent.
    Merci et à bientôt.

    Commentaire par Irène — 15 septembre 2010 à 20 h 14 min

  12. Très chère Diva
    Sais tu, que si on a par mégarde attrapé un papillon, il reste sur le peau, les doigts, un dépôt brillant
    Ce n’est pas de l’or, pas doré, c’est juste une matière précieuse, que le papillon laisse de sa brève vie
    Je suis un peu fumeuse, mais je suis sûre que tu vois et comprends ce que je veux dire
    On se fait un petit défi? bleu et poudre d’instantané?
    Bonne nuit à vous

    Commentaire par mlk — 15 septembre 2010 à 20 h 47 min

  13. Ma parigote,

    Oui, je sais pour les papillons !
    Mais oui, je suis partante, cela va être très, très difficile mais sinon où serait l’intérêt ?
    Et tu me donnes l’occasion de rêver …
    Douce nuit à toi et bises

    Commentaire par Irène — 15 septembre 2010 à 21 h 33 min

  14. J’ai encore un peu frimé, là, je crois, oui, cela va être un vrai défi
    tu me laisses le temps hein!
    l’occasion fait le larron, Irène
    Allez on saute sur toutes les bonnes choses qui nous viennent
    Bises et je t’écris une vraie lettre postée de little Bagdad
    des travaux, mais des arbres à l’horizon dans mon quartier

    Commentaire par mlk — 16 septembre 2010 à 19 h 39 min

  15. Avec toi, ma parigote, les choses ne sauraient être banales !

    J’adore ce genre de défi qui m’oblige à gamberger, mais avec beaucoup de plaisir.
    Effectivement, à première vue, tu nous pousses dans nos retranchements mais on va chercher et on va trouver.
    Et, surtout, on va y rêver à ces couleurs, à cette texture.

    Je t’en remercie car je me sens moins seule dans mes défis et mes déraisons !

    OuH , les travaux ne sont pas encore terminés, j’espère que les plantes de ton balcon ne souffrent pas trop …
    Bises.

    Commentaire par Irène — 16 septembre 2010 à 20 h 46 min

  16. Côté rue en travaux, un lierre et cactus increvables
    et miracle de l’autre côté la passiflore bourgeonne!!!
    j’espère que l’été indien sera long, très long
    Bises du travail

    Commentaire par mlk — 18 septembre 2010 à 20 h 42 min

Laisser un commentaire

Les paragraphes et retours à la ligne sont automatiques. Les adresses de messagerie ne sont pas affichées. HTML autorisé : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


Captcha:

Fermer cette fenêtre.

0,894 Propulsé par WordPress.